Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 10:06

Ce n'est pas le courage qui a manqué à ceux qui étaient à Ruffey-sur-Seille le premier week end de février 2012 pour la "percée du vin jaune".

 

photo10.jpg

 

Parce que l'on s'est bien caillé les miches.

Ca pelait à mort.

Les machoires du bicéphale claquaient et nous étions pris de convulsions chaque fois qu'il fallait changer de cave.

Un véritable sacerdoce.

 

En écrivant le post, des frissons parcourent ma colonne vertébrale et mon sang se fige (presque).

 

Et de la foi, il fallait en avoir pour tenter de réchauffer comme des malheureux les vins glacés, tout en se mouchant et sans laisser tomber à terre un morceaux de morteau-cancoillotte-patates.

 

A la percée, on vient surtout pour une ambiance, plutôt potache et bon enfant, entre familles, confréries d'étudiants, cars de touristes venus de tous les horizons.

Au fil de la journée, les décibels montent, les chants sonnent de plus en plus faux et on a plus de difficultés à naviguer entre les caves.

 


 photo15.jpg

 

 

Le bicéphale vient aussi pour rencontrer les vignerons (environ 80) et déclencher des envies de visites dans les domaines.

Une sorte de première approche, tel un éclaireur dans la nuit cherchant la prochaine lumière, signe d'espoir.

 

Pour ça, on a une carte aux trésors...

 

photo9.jpg

 

Et puis, au détour d'une cave (le domaine Macle comme par hasard...), on peut tomber sur un star locale mondialement connue, comme Olif, accompagné du non moins célèbre journaliste belge Marc Vanhellemont du blog les 5 du vin.


C'est avec la plus grande solennité que je présente mes excuses à ses deux grands hommes du vin pour avoir tenté de les empoisonner avec un vin (pourtant bon) du domaine Genelletti que nous avions pensé amusant de mettre dans un camelback.

Le vin a décapé le plastique, lui donnant un goût de vieil ananas pourri et oxydé.

Le bicéphale s'excuse aussi d'avoir gaché du bon vin dans cette outre en plastoc...

 

photo4.jpg

(Olif illuminé par le soleil glacé de Ruffey, juste avant d'avoir les papilles détruites par le bicéphale)

 

A la volée, pour justifier les verres descendus tout au long de la journée et pour conseiller les lecteurs de ce blog tout pourri et enrhumé, voici quelques pistes garanties "plaisir dans tes fesses" par le bicéphale.

 

- On se répète, on radote, mais nous ne sommes pas atteints de yoyotage de touffe. Les vins du domaine Labet et ceux de Julien Labet sont ENORMES.

 

photo22.jpg

Les vins de Julien sont de plus en plus précis et de plus en plus nature... Mentions spéciales aux cuvées "chalasse" et "varrons", les deux sans souffre ajouté et qui ont un drôle de goût de "j'y retourne vite".


 

- Pour les malchanceux qui n'habitent pas dans le Jura, il existe une activité de négoce, "Les caves de la Reine Jeanne", qui se trouve assez facilement dans la grande distribution et qui permet d'avoir de vrais bons vins du Jura, avec un beau rapport qualité-prix.

Vous ai je déjà dit que leur crémant déchire?

 

 

- Au domaine de la Pinte, il y a avait aussi foule... Et c'est tout à fait normal d'en redemander tellement c'est bon.

 

photo7.jpg

 

- Depuis que le bicéphale a eu la chance de boire les blancs de Peggy et Jean-Pascal Buironfosse au "Nez dans le vert", nous en sommes complétement fous.


photo21


Décidemment, Rotalier est une "réserve" pour grands vignerons...

 

 

- Dans les bonnes surprises, j'ai découvert les vins de Jean-Michel Petit du domaine de la Renardière à Pupillin, ça va mériter un petit tour au domaine.

 

photo18


 

- Et le bicéphale finit toujours en beauté avec un domaine sur lequel il va se pencher avec beaucoup d'intérêt. Le domaine de Montbourgeau nous a proposé de jolis vins de ce beau terroir oxydatif de du village de L'Etoile.

Les "hyper-locaux" de cette percée, situés pour l'événement dans la belle cave du prieuré de Ruffey, méritent aussi un petit détour et une salutaire levée de coudes au domaine... Rendez vous pris avec mister Olif...

 


 

 

Après trois assiettes de morteau-patates-cancoillotte, un sandwich au jambon cuit au vin jaune, quelques dés de comté et quelques mouchoirs en papier imbibés, c'est le coeur léger que le bicéphale est rentré au bercail pour boire une bouteille de "Varrons 2010 Nature" de Julien Labet...

 

 

J'en ai quasiment oublié mes engelures...

Mais, en choisissant la vidéo, je me dis que je dois avoir des séquelles cérébrales.

 

 

 

 


Partager cet article

Published by Le Bicéphale Buveur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche