Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 11:33

Aujourd'hui c'est lundi et je suis sûr que vous avez raté la principale information du week-end.

 

Non, ce n'est pas à propos du mariage pour tous et on s'en cogne du PSG.

Et, même si vous chauffez, ce n'est pas la découverte du nouveau (tout beau) morceau de Black Sabbath.

 

On se retrouve d'ailleurs le 2 décembre au POPB pour leur (peut être) dernier concert (en France?).

 

Ce week end, les Dissident Pachyderm ont mis en ligne "leur" clip.

 

dissident.JPG

Et c'est la seule information valable de ces dernières 48 heures.

Pour ne pas vous surcharger en musique de qualité toutes les deux lignes de ce blog (vous êtes fragiles) et pour ménager le suspens jusqu'au bout (je suis joueur), vous pourrez régaler une deuxième fois vos oreilles à la fin de ce petit billet.

 

Ca me permet aussi de faire un peu le point sur le vin et le métal.

Il est effectivement connu et reconnu que la musique dite Métal, à forte densité sonore, et l'ascétisme ne sont pas souvent de bons amis.

La musique Métal traine aussi une réputation de grosses murges à base de Jack Daniel's et de mauvaises bières (remarquez que j'ai évité de parler de mauvais Jack Daniel's pour ne pas être redondant).

 

Pourtant le bon vin (sans toujours l'excès) et le Métal ont une destinée identique.

Ca sert à rien et c'est indispensable pour ne pas devenir complétement chèvre. On prend du plaisir à peu de frais, partage, proximité et amour.

Outre les cuvées AC/DC (indigestes, mais je leur pardonne tout), beaucoup de vignerons revendiquent leur côté rock'n roll.

Antonin en agrafe souvent sur son magnifique blog No Wine is Innocent et je me souviens avec nostalgie d'un thème des VdV proposé par Eva qui sentait bon le riff de guitare à micros double-bobinage...

 

Donc, en hommage au groupe Dissident Pachyderm, terreau lyonnais où pousse le Grunge-Stoner-Metal, le bicéphale buveur se devait de trouver un vin qui dépote, en finesse, mais vigoureusement.

De la malice, de la classe, mais avec une pointe de muscle.

 

Pour des lyonnais, un côtes-du-Rhone ou un Beaujolais, ce serait un "poil" facile (hymne du Portugal..).

Non, "Le Vilain P'tit Rouge" 2008 en AOC Touraine de Vincent Ricard semble le plus approprié!

 

DSC00702.JPG

DSC00704.JPG

 

Vincent Ricard se trouve à Thésée au milieu d'un vignoble de 17 hectares.

Sans certification en agriculture biologique, il est adepte d'un enherbement naturel et du travail des sols avec le moins de chimie possible.

En cave, il est aussi le moins interventionniste possible, car quand le fruit est bon, pas de besoin d'y ajouter quoi que ce soit.

 

Le Vilain P'tit Rouge est un assemblage de quasiment 90% de cépage côt (ou malbec pour le sudistes) complété par du cabernet franc.

Goûté jeune, le vin m'avait semblé un poil acide (hymne portugais) et les notes végétales étaient un peu trop présentes.

Mais, là, c'est à point!

 

Je ne parle pas de la magnifique étiquette, ni de la robe du vin que j'ai bien du mal à  définir (rubis, mais avec une petit brillance, ou grenat marqué... bref, c'est comme le PSG, je m'en cogne).

 

Au nez, le vin nous emmène déjà un peu dans tous les sens.

Le fruit mûr, oui, mais pas que, des notes de bois, oui, mais pas envahissantes, avec une touche de noix qui me laissent un peu perplexe.

Où vais je donc?

C'est lourd comme un riff de Doom!

 

En bouche, le vin est une explosion maitrisée de fruits et d'épices.

D'abord du cassis, de la myrtille, dans une belle rondeur. Les tanins sont plutôt légers mais présents dans toute la bouche avec une belle longueur.

Ca, c'est pour la rythmique, la toile de fond du vin.

Pour la mélodie, le petit riff qui fait vibrer le buveur, les notes épicées de menthe poivrée et de réglisse donnent du peps en bouche, avec une légère acidité, sur le fil.

Là, ici, encore là et pendant encore quelques secondes.

Ca reveille la papille, ca a du goût.

Tout sauf monocorde et monotone.

 

C'est comme dirait Michel, batteur du Dissident Pachyderm, un vin "gourmand".

Mais il faut lui pardonner cet écart de language, à force de cotoyer des musiciens, il a  perdu beaucoup de vocabulaire.

 

Pour le bicéphale, "Le Vilain P'tit Rouge " est un mélange de burnes, de tendresse et de malice.

Au nez, le vin envoie vers les profondeurs avec une sensation de lourdeur, mais en bouche, c'est plutôt léger, fruité et équilibré.

Du plaisir certifié bicéphale avec le "Evil's Hand" pointé vers le ciel!


evil-hand.jpg

C'est mieux qu'un pouce en l'air...

 

A boire aussi sur du Stoner...

Tiens, comme ce morceau par exemple...


 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Le Bicéphale Buveur
commenter cet article

commentaires

Tom 29/04/2013 14:01


Cher bicéphale,


Merci de ce billet...au plaisir de te croiser au concert de Black Sabbath en décembre m/

Le Bicéphale Buveur 30/04/2013 00:07



cool, deja mon billet en poche... je serai le groupie dans la fosse



Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche