Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 16:16

Malgré une pause de quelques mois à se le couler douce, à se ramollir la couenne, avec même un ascétisme de quelques mois, il revient et est encore plus énervé...


Son désir est plus fort qu'une chaude-pisse... il lui a suffi de boire quelques belles bouteilles pour en conclure qu'il serait bien dommage de ne pas les porter en triomphe sur le tapis rouge qu'aurait pu être le bicéphale buveur.

 

Blague à part...

Je pense sincérement que l'existence de ce blog du bicéphale est une anomalie dans la matrice.

Quand je lis les blogs autour du vin, je vois beaucoup de professionnels de la profession vinique, d'amateurs très éclairés, certains sont même devenus des dandies du vin.

Des spécialistes, des vignerons, des critiques professionnels, des cavistes, des qui flairent l'opportunité de buzzer autour de l'alcool qui fait terroir que plus tu meurs...

Non, ce qu'il manque pour que le tableau bloguesque soit complet, c'est un vrai trou du cul qui n'y bite pas grand chose mais avec la candeur d'un jeune bousier qui commence à faire rouler son tout petit premier morceau de caca.


Alors, oui, c'est exact, le bicéphale n'est pas vraiment un petit chaton de quelques semaines.

Oui, j'entends déjà les lecteurs du début du bicéphale ricaner sur la taille de mon foie et sur mon nez framboise qui en a connu des fonds de verre.

Il est clair que le bicéphale a autant de légitimité dans le domaine du vin que Michel Drucker dans le sado-masochisme zoophile...

 

323791-michel-drucker-637x0-2.jpg

 


 

Mais le bicéphale reste cet être aux contours certes flous, mais sans aucune implication avec le monde du Vin (avec majuscule de rigueur, car là on parle de pognon).

 

Pour ce nouveau départ du bicéphale, je vous offre ma sincérité comme certaines leur virginité.

Avec des larmes au bord des yeux, le menton tressaillant et les bras tendus en signe d'offrande.

 

330px-Domenichounicorndetail.jpg

 

Ma probité est mon seul cadeau.

 

Tiens, lecteur, prends moi tout entier et fais de moi ta chose!

 

Aujourd'hui, nous choisissons la facilité.

On pourra dire que j'enfonce des portes ouvertes mais Delphine et Francis Boulard font des vins de Champagne qui déchirent.

 

Ma (légendaire) abstinence de la picole (de 3 semaines) a été rompue le jour où cette bouteille de 75 centilitres de Blanc de blancs de Francis Boulard est remontée de la cave.

 


1455135_10202288936446966_27836893_n.jpg

 

 

 

Si la robe est d'un joli pâle pubique, la bulle est fine et énergique. Il y a de la vie là dedans.

Une vraie invitation au crime.

Au nez (l'organe avec lequel le bicéphale prend le plus de plaisir), j'ai plus de mal à définir, les bulles pétaradent, il y a une sensation à la fois de fraicheur mais aussi de levure.

Il y a vraiment de la vie dans ce verre.

 

En bouche, le blanc de blancs (100% chardonnay) éclate en douceur.

Un premier assaut sur le fruit, léger mais présent et surtout une belle estocade sur une acidité agréable, longue qui me fait penser à ce voile nuageux des fins de journées aoûtiennes, quand la fraîcheur de la nuit qui tombe tente de prendre le pas sur la chaleur estivale.

Ce vin n'est pas un monstre du développé-couché gustatif comme d'autres vins (tous hautement recommandables) de la famille Boulard.

 

C'est un plaisir plus léger, plus accessible à la papille endormie ou à l'apprenti du plaisir vinique, tout en donnant beaucoup à celui qui prend le temps de prendre le temps...


A la fois angélique et diabolique. Un séraphin avec une queue pointue.

 

Tout ça pour à peine une trentaine d'euros.

Comme il y a toujours un revers à la médaille, je vous préviens cependant que ce vin est dangereusement addictif et que vous aurez du mal à goûter autre chose que du champagne de vrai vigneron qui transpire son terroir jusqu'aux papilles du buveur...

 

En hommage à ce blanc de blancs de la famille Boulard, du Rock, évidemment, d'un groupe pas bien vieux mais qui a amené le meilleur des seventies...

 

 


 


 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Le Bicéphale Buveur
commenter cet article

commentaires

vins de loire 05/03/2014 05:34

ce n'est plus un novice ! Il a de la classe

Michel Smith 23/11/2013 12:31


Pas mal... pour un nouveau ;-) !


 

Patrice 22/11/2013 23:09


Merci pour la ressurection de ce blog qui tel le phénix renait de ses flammes


Le ton de ce billet est plus calme, posé, presque poêtique. C'est surement du au côté "séraphin" de ce champagne.


Le plaisir de te lire est lui aussi revenu ;)

Horel 22/11/2013 21:55


Tu nous as manqués bicéphale, c'est bon de te retrouver en pleine forme.

Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche