1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 08:28

C'est un honneur d'être président du mois d'avril pour les Vendredis du Vin.


Il y a un côté jouissif de balancer un sujet et de voir avec quelle réactivité les amoureux du vin qui se perdent sur la toile répondent au thème.

Avec passion, malice et bonne humeur.

 

vdv-logo


 

J'avais demandé à tous ceux qui le veulent de me prendre à contre-pied, avec un vin ou une dégustation qui a déstabilisé, pris par surprise le buveur.

LE VIN CONTRE-PIED!

 

86009491.jpgAucun footballeur n'a été blessé durant le tournage de ce 55ème vendredi du vin... Ils ont tous été relachés le lendemain du VdV

 


Ca a fusé dans tous les sens avec des premières contributions qui font plaisir.

Vous êtes d'ailleurs tous invité à vous amuser à répondre aux thèmes proposés chaque mois sur la page facebook des vendredis du vin. C'est ludique et si ça peut m'aider à élargir mes horizons (rien de graveleux), c'est le petit bonus.

 

 

Avant de mettre en route et de vous dévoiler les contributions des vendredistes, pour vous mettre en forme et pour "imager" le contre-pied, une petite musique d'ambiance peut vous accompagner afin d'alléger votre esprit.

 

 

Comme quoi une jolie demoiselle peut être la plus énorme des bourrines...

 

 

Rien de tel qu'un peu de Black Metal avant de déguster virtuellement des dizaines de vins "surprises".

 

Le 55ème vendredi du vin en chiffre, c'est 25 contributeurs différents, avec 24 vins rouges, 3 rosés et 17 blancs.

Plus de 20 cépages différents (j'ai arrété de compter au bout de la 4ème tentative) allant des all-star chardonnay, merlot et cabernet franc jusqu'à des cépages plus rustiques que j'affectionne particulièrement comme le grolleau, l'oeillade, le chenin, la jacquère ou le sylvaner. Les vendredistes sont même allés nous chercher des cépages dans les coins avec de belles surprises (marselan, chasan, romorantin).

Deux vins ont été cités plusieurs fois, le Champagne "Les Rachais" de Francis Boulard (Rhââââ Lovely) et le sylvaner vieilles vignes du domaine Rietsch. A goûter absolument, c'est certifié par les VdV (c'est pas rien).

 

Mention spéciale à la Belgique et aux dégustations de malades de Sandrine et de Patrick. Vous êtes fous mais ça me donne envie d'immigrer vers le plat pays (pour des raisons autres que fiscales...).

 

Commençons donc par ces dames et leurs surprises.

 

1366471522_small.jpg


- Tout d'abord, honneur à notre présidente à vie, Iris est surprise par la nostalgie du vin d'un voisin au décours d'un repas qu'elle pensait arroser à l'eau.

- Isabelle Perraud est toujours étonnée par le Moulin-à-Vent d'un petit domaine qu'elle connaît à peine, le domaine des Côtes de la Molière.

- Anne a été contrepiedtisée par la tendresse et la simplicité d'un vin de la Montagne-Saint-Emilion du domaine Tapon tout en fruité du merlot.

- Eva, espèce de catwoman aux ongles tantôt émeraude, tantôt pêche, tantôt marine, a pris un gros (contre) pied avec le sylvaner vieilles vignes du domaine Rietsch.

- Nathalie nous parle de son vin-trublion rosé des côtes du Rhône à presque 100% de mourvèdre de Philippe Plantavin.

- Enfin, Sandrine a offert aux lecteurs une dizaine de vins à découvrir en faisant en sorte de faire des magnifiques feintes de corps... Du zinfandel buvable, des cépages inconnus, des terroirs estrangers, tous sur sur une BO par Madonna. Un contre-pied douloureux pour le bicéphale (mais ça fait du bien d'avoir mal).

 

Ensuite, viennent les vieux de la vieille, ceux à qui on ne la fait pas. Certains les appellent les dinosaures de la bloglouglou. Je trouve cela irrespectueux. Je préfère parler des foies millésimés qui en ont connu des pinards. En route pour les vieux flibustiers du net, qui gardent une fraîcheur et une curiosité légendaires.

 

n342gp.jpgpg.jpg


- Le billet du taulier, monsieur Jacques, m'a fait plaisir. Comparer Francis Boulard à Garrincha semble maintenant évident!

- Olif, le seul, l'unique, nous enfume avec un contre-pied à la girondine, Lamery de Jacques Broustet. La palme à son contrepet de l'Ami Chenin de Xavier Amat (je vous laisse le découvrir, seul).

- Monsieur Rapiteau le nez aux quatre vents, pipette bien tendue, se veut Groll 'n Roll avec Sébastien Dervieux (Babass), du grolleau comme il faut pour surprendre avec des accords marins.

- Michel Smith a choisi la voie des cépages trop peu connus pour étonner, oeillade (Navarre, je t'aime) ou marselan du domaine Duneufbourg.

- Patrick Bottcher, fin militant de la liberté des vins non plus seulement monomaniaquement alsaciens, en a laché un paquet dans la nature. Une douzaine, tous surprenants, quelques uns que je ne connais pas et qui ont attisé mon envie, d'autres que je boirais bien tous les jours (Padié, Francis Boulard, l'aligoté de Aubert de Villaine ou encore le sylvaner de Rietsch). Une dégustation de marathonien d'Epicure... Bravo

 

 

Pour finir, quelques jeunes éphèbes qui savent bien boire.

Moins gênés par des articulations endolories(voir le chapitre juste au dessus), ils ont un lever de coude plutôt leste et habile.

 

Ephebe.jpg

- MMM s'est laissé surprendre par un grenache sous voile, Oxytan du Clos de Gravaillas. Bienvenue chez les vendredistes!

- Guillaume a aimé "les" merlots du Prieuré la Chaume, même si le vigneron de Vendée l'a baladé en aveugle. Le pire jeu de mots du mois lui revient haut la main, "non mais merlot quoi?!"

- Tom de 1098.fr a été scié par le Brut Zéro Rosé de Tarlant. Ce Champagne me scotche à chaque fois aussi...

- Christian lui s'est laissé surprendre par un terroir tout entier. D'ailleurs qui a déjà goûté des vins du Maryland? Je n'aurais de cesse que de chercher à m'en procurer par tous les moyens. Thanks a lot!

- David du blog d'Abistodenas nous montre aussi (et c'était aussi une attente de ma part) que le contre-pied peut être raté. On peut attendre beaucoup d'une étiquette et passer complétement à côté du vin. Ca arrive, même avec Grange des Pères écrit sur la bouteille...

- Pierre a aimé le blanc de blanc 1989 de Deutz... Décidemment le Champagne aura inspiré les vendredistes!

- Eric a été notre champion des retardataires mais cela valait le coup avec un unique, pas comme les autres, chenin du domaine Les Loges de la Folie. Un petit kung fu fighting et de la musique de "barrés" et tout lui sera pardonné!

- Pascal a le verre optimiste, il le voit toujours à moitié plein. Il nous parle d'un petit vin de Bordeaux, de rien du tout, familial mais qui lui laisse de beaux souvenirs. Bienvenue à toi, Pascal.

- Olivier a été dérouté par les arômes du S'ARENA, muscat pas comme les autres du domaine de la Casenove... un bel article déclencheur d'envie.

- Antoon s'est laissé emporter par le vin issu de vignes préphyloxériques du château Trotte Vieille.

- Avant de lire toutes les contributions, je ne pensais pas pouvoir être surpris par du Saint Emilion, avec une peur de boire de la planche mal dégrossie, Stéphane partageait mes craintes avant de boire les vins du château Meylet...

- Il ne me reste plus qu'à citer Gilles dérouté par le vin de table de France du domaine de la Peyra et un contributeur nommé David qui, en commentaire sur le bicéphale, conseille Nedjma de Gilles Azzoni. On ne peut pas passer sous silence ce genre de bons conseils!

 

 

Pour ma part, chaque dégustation est un peu une surprise.

Mon inaptitude à la dégustation à l'aveugle, ma faible propension à cracher font que je suis souvent "surpris"...

 

Le dernier qui m'a mis une sévère claque aux certitudes (et j'en ai peu) a été l'aligoté d'Alice et Olivier de Moor.

Capsule à vis, fraîcheur du millésime 2011, je ne m'attendais pas à cette complexité!

Le raisin mûr envoie des notes marines, un goût de verveine, des notes de bergamote sur un profil vif et avec une acidité de trapéziste voltigeur.

Un truc de dingue au fond d'un verre... je reste tellement hébété que je n'ai pas pris de photo.

Un seul verre bu mais qui m'a envoyé un peu partout.

Riche, droit, ciselé... Et dire que l'aligoté bien fait peut donner CA!!!

Je me suis fait mystifié, hypnotisé. un vin contre-pied qui laisse sur place. Content mais ne comprenant pas grand chose.

Je suis impatient de les retrouver au salon "sous les pavés la vigne"...

 

 

Ultime contre-pied, ce sera Sylvie qui va clore le 55ème VdV avec son morceau "surprise"...

Il tranche bien avec le ton habituel du bicéphale, mais vous laissera aussi sur place

 

 

Partager cet article

Published by Le Bicéphale Buveur
commenter cet article

commentaires

vente privée vin 05/09/2013


heruresement qu'il y a plus de bonnes que de mauvaises surprises. on en pense pas souvent aux vins Belges pour accompagner un
repas et c'est bien dommage. il faut savoir bousculer ses préjugés. par contre je vais éviter le black métal, merci :)

Pascal Djemaa 09/09/2013


Bonne journée et bravo pour votre blog,Pascal.

vin de loire 05/03/2014

une excellente prestation !!! je suis toujours partant un match amicale avec vous

baby sign language 22/04/2014

The paintings that you have shared look awesome. I think it is a kind of oil painting. The story behind those painting is more interesting. The post is written in very a good manner and it entails much useful information for me.

Sylvie 05/08/2014

Wahou, quel article ! Impressionnant, mais tellement enrichissant, comme le dit Alphonse, ce vin doit valoir le coup !

Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog