Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 17:50

Dans le petit monde merveilleux du vin, où tout n'est que douceur et volupté, une bête immonde est tapie dans l'ombre, son nom est infamie: CENSURA.


Cette bête prend de nombreuses formes tous les jours, mais celle qui nous intéresse dans le cas présent, serait de l'espèce "auto-censura" ou peut-être "politiquement-correcta".


Comment la faire apparaitre?

 

Dans la jungle du net, elle sortira de sa nauséabonde tanière si vous agitez devant l'entrée de celle-ci, les foulards rouges  du  "je suis déçu" ou du blasphémateur "j'ai pas aimé ce vin et je n'aime pas la communication du vigneron".

 


Aussitôt dit, des "hurleurs" (référence au Seigneur des Anneaux) jailliront toutes serres dehors pour vous saisir à la gorge et vous vomir en pleine face... "c'est une honte, vous n'aimez pas ce vigneron, vous êtes contre ceux qui se battent pour, vous êtes de ceux qui, fascistes...".

 


Mais, voilà, nous ne sommes pas de ceux qui sont "pour ou contre" quoi que ce soit, nul lobby, nul bâton de pélerin dans nos petites mains de hobbits (à ne pas confondre avec Chantal Lauby)...

 

 

la-cite-de-la-peur-1994-5849-275559148

 

 

 

Vous allez me dire qu'il suffit de s'éloigner de cette bête, de ne point avoir de foulard rouge à agiter pour passer son chemin sans encombre pour pouvoir découvrir le vaste pays du vin!


 

 

Mais, en bon bicéphale que je suis, l'intelligence n'est pas ma première qualité, je suis plutôt du genre à me coller ce foulard dans les fesses et danser devant la tanière de la bête sur des rythmes épileptiques jusqu'à la fin de la nuit!

 

 


Venez près du feu, que je vous narre une de ces aventures bicephalesques qui me revient à ce sujet.

 

 


Le puissant David, membre toujours tendu de la fraternité schizophrénique du bicéphale buveur, fier guerrier des montagnes jurassiennes qui, du haut de ses  2 mètres 75, s'était lancé dans la quête du râle.


Du Graal?

 

Non, pas du tout!

 

Le graal, c'est pour ces couillons de chevaliers à l'armure immaculée (en un seul mot) qui étincelle sous les rayons dorés du soleil matinal des verdoyantes vallées bretonnes, chevauchants de fiers destriers, dont le galop résonne encore dans nos mémoires!

 


Non non non, David est un guerrier d'un tout autre genre.

Sa dégaine est plus proche de celle Shrek que de celle Tony Curtis dans IVANOE...

 

shrek.jpg

 



Pas de collant, ni de hautes chausses pour couvrir ses petits petons taille 54 fillette, ni de heaume pour protéger sa disparate chevelure mais un simple casquette de tweed.

Pas plus d'armure pour compléter sa tenue mais d'imposants abdominaux taillés par de longues heures de vinique-musculation chez nos meilleurs taverniers!

 


C'était donc un gaillard ne craignant rien ni personne qui avait une botte secrète: cracher le vin dans le fond de sa gorge...

 


Et le RALE me direz vous!

 

 

En effet, ne nous éloignons pas du sujet.


Le RALE est le son (ou musique suivant les versions) guttural, quasi extatique, jaillissant des tréfonds de la panse du bicephale-buveur  après la rétro-olfaction profonde (à ne pas confondre avec un vulgaire rototo).


Ce râle est l'expression la plus simple, la plus vive, la plus pure, la plus sacrée du Walhalla vinique!


Voilà pour ce qui est de la mise en situation, commençons l'histoire...

 


Ce guerrier des plaines viniques était, par un douce matinée de l'été indien, plein d'entrain en pénétrant pour se recueillir dans le lumineux temple du "grand consommable", le temple de la GD (Grande et Grosse Distribution), accompagné de son fidèle destrier tout de métal vêtu répondant au doux nom de caddy.

 

index.jpg


 

 

Les prêtres de GD psalmodiaient de profondes litanies aux accents exotiques et envoutants, bien souvent incompréhensibles au commun des mortels "promo sur les couches de la marque fess-crades... le petit roberto attend sa maman à l'accueil...".


Les 2 mains tenants fermement les rênes de caddy, le pas rapide (scholl est l'ami du guerrier), le regard a l'affût de tout bonne promo, notre heros s'acheminait, comme guidé par la main du destin, vers la chapelle érigée en l'honneur du dieu Bacchus... le rayon Vino et Spiritus!

 


Destin, hasard (seuls les dieux savent), toujours est il que son regard fut immédiatement attiré par un curieux flacon.


Son nom est étrange, évocateur de lointaines forteresses vikings perdues dans les montagnes de Scandinavie, Walden.

 


 

Notre valeureux guerrier connaissait ce nom.


Il était l'œuvre d'un groupe de pèlerins travaillant sous les conseils avisés d'un mage connu de tous pour sa grande maitrise de secrets du dieu "communication".

 

Et pour cause, dans une autre vie, le Mage Bizeulus avait été barde, personnage qui contrôle le VERBE mieux que quiconque.

 

 

gandalf-the-white


Cette vie, de son propre aveu, l'avait amenée à côtoyer le "tout Paris", dont le célèbre Duc de Sasediscutus, seigneur de la dame blanche.

 


Las de cette vie de saltimbanque dans les entrailles de cette nouvelle babylone, il choisit de retourner vers une vie plus juste, plus en lien avec ses valeurs, au cœur de ses montagnes chéries.

 

A force d'exercice, il devint rapidement un mage connu et reconnu de Bacchus.

 

Il utilisa ses compétences de barde pour dispenser sa bonne parole au sujet de sa vision de la viticulture.

 


Bientôt, des vignerons vinrent de partout pour suivre son enseignement et le mettre en pratique avec le soutien bienveillant du mage.

 


De cette rencontre, quasi mystique, naquit le projet Walden "Produire du vin dans un esprit commun".

 


Là où l'affaire devenait épineuse, c'était que le caractère du mage, source d'admiration pour les uns,  était source de répulsion pour ne pas dire d'animosité pour les autres.

 


En effet, sa connaissance ou, plutôt, son art consommé du verbe et de la vigne, pouvait passer pour de la prétention tant le ton de ses discours et sa rhétorique était parfois professoraux, tranchants, sans concession, y compris vis a vis d'autres églises que la sienne.

 


La qualité de ses défauts me direz-vous!

 


Face aux critiques, qu'elles soient virulentes ou non, sa plume devenait très vite acide, pour ne pas dire mortelle...

 


Cette propension à lancer des malédictions à ses détracteurs finit par parachever son image.

 


Nulle indifférence a son propos, vous le réviez ou le détestiez!

 


L'effet global de cette notoriété, à double tranchant, était toutefois positif pour tous ceux qui suivaient sa voix/voie, leur permettant de pouvoir vivre de cette amour de vin...(n'est ce pas cela le plus important?!?!)

 


Ainsi , notre bravre guerrier, David "le gauchiste contrariant" connaissait cette histoire.

 


Il aimait le dieu Bacchus, ainsi que ses apôtres mais il avait une sincère répulsion à l'encontre des meneurs d'hommes et de tous ceux qui semblent parler plus fort et mieux que les autres!

 


Il était, tout comme son cousin CONNARD le BARBANT (à ne pas confondre avec un obscure conan ), un homme libre qui, hormis le dieu Bacchus, n'avait ni Dieu, ni roi!

 

 

11127__11127_conan_le_barbare_conan_the_barbarian__11127__1.jpg

 


Mais son bon sens lui dictait de découvrir ce vin, même si celui qui en est le "père" n'est pas de ceux qu'il aimât à lire les parchemins blog-geek/blogiques.

 


Il s'en retourna donc dans sa montagne, 2 bouteilles fermement placées sur son fidèle caddy, fier de pouvoir enfin découvrir cette aventure waldenesque aux parfums de raisin.

 


Mais voilà que sa perpétuelle quête du RALE connut cette fois-ci un bien triste dénouement.

 


En effet , notre heros se retrouva désarçonné à peine la bataille du "taste vinage" entamée!

 


Le précieux flacon était pâle et sans relief!

 

 

DSC00208

 


N'écoutant que son légendaire courage (et sa soif), le deuxième flacon eut un fougueux assaut.

 


Mais une fois encore, le bougre se retrouva a terre!

 


Au bord de sa table de jardin, sous la douce caresse du soleil couchant, notre ami se mit à pleurer et à maudire le temple de la GD  qui, selon lui, était probablement à l'origine du funeste destin de ces 2 flacons!

 


Bicéphalesque jusqu'au bout de ses scholls, il décida d'en évoquer le souvenir lors de son prochain passage dans le forum (au sens latin du terme) de notre bonne cité de "blogosphère".

 


Cette cité , pour ceux qui l'ignorent, est le lieu de rendez-vous de tous les amoureux du vin, simple consommateurs (comme les membres de la confrérie des bicéphales), mages-vignerons, érudits du dieu Bacchus et plus savants encore...

 

 

Au sein du forum de la grandissante et bouillonnante cité, les bicéphales sont les plus petits et les plus incultes de la place.

 

Ils gagnent leur vie de quêtes aussi variées, qu'improbables et n'ont que faire des batailles de clochers!


Ils sont libres!

 

 

Ils sont consommateurs (un gros mot!!!) avant tout.

 


Nombreux sont leurs amis qui les regardent avec amusement lorsque ceux-ci évoquent leurs aventures avec une écriture digne de OUI-OUI à la maison blanche (nom de code W- double U) (sieur olif... Merci encore pour ta "reconnaissance" de notre talent...).

 


Ainsi, notre guerrier, le cœur lourd, vint sur le forum pour crier sa déception avec l'honnêteté intellectuelle de dire en préambule qu'il avait un à-priori sur le mage/barde bizeulus...


 

Il narrait son histoire a qui voulait bien l'entendre lorsque, surgissant d'on ne sait où, un homme a l'allure respectable vint a targuer mon ami de mauvaise fois, d'être contre le projet walden et de porter préjudice a tous ceux qui bossent pour le glorieux mage!


Anathème!!!!


Nous restions éberlués devant tant de véhémence , nullement habitués à autant de rage pour défendre un homme qui savait fort bien se défendre (sic- doux euphémisme) sur un lieu d'échange et de partage!

 


Bon, ok, nous ne sommes pas assez niais pour penser que le monde du vino-blog n'est peuplé que d'individus à la pensée dénuée de contingences commerciales...

 


Oui, des gens travaillent et vivent du vin pour manger, éduquer leurs enfants...


Mais faut-il que la blogosphère ne soit finalement qu'un encart publicitaire de plus ou encore un monde de bénis oui-oui, où si on veut pouvoir avoir une petite invit' à tel ou tel salon il faut être très très gentil?

 


Est-il diffamatoire de dire que l'on n'aime pas telle ou telle façon de faire?

 


Ca n'est pas être méchant, c'est avoir un avis!

 

 

 

A vouloir défendre bec et ongles certaines choses, ne finit-on pas par en oublier le sens premier du forum ou des blogs?

 


Faut-il une pensée unique?

 

 

Si nous sommes tous d'accord, ça ne servira plus a rien de parler, brûlons les livres car nous pourrions y apprendre des mots... Ha, c'est sale!

 

 

 

Si tout le monde dans le Roussillon fait du bizeul, que restera t-il à sieur Bizeul?

 


Son vin a du caractère, comme le personnage... C'est ce qu'il faut!

 

 

Personnellement je trouve les sorcières trop "burnées" mais je suis devenu fan des fées!

 

Donc, je suis à moitié bien ou à moitié con pour certains???

 


Notre cher mage, qui n'y est pour rien dans cette malheureuse histoire, serait, je pense, bien d'accord avec notre vision libertaire (oui, je sais, ca veut tout dire et rien dire).

Ne pourfent-il pas les visions rétrogrades et sclérosées de certains?

 


L'impact économique du net est effectif et la mode "narcissique" qui fait  que tout le monde donne un avis sur tout, et tout le monde, finit par tuer la valeur de l'avis formulé en le noyant dans ce tsunami verbal (mea culpa, je suis une vilaine moi aussi, maxi mea culpa, j'en conviens)...

 


Le bicéphale est humble mais couillu...


 

Laissez le donc parler sans tout de suite affubler quelqu'un des pires stigmates ( fasciste par exemple... Un mot un peu galvaudé de nos jours, on ne va pas faire des pogroms de viticulteurs sur l'autel de la bêtise).

 


Les bons mots de certains ne doivent pas réveiller la haine, laissons le "tirage de cheveux" aux cours de recréation et les basses insultes évocatrices d'un passé, autrement plus lourd que nos pauvres digressions, à ceux qui font de la recup' politicienne...

 

 

 

 

Stéphane, le Haut-Bite

 

Ps: Moi, les sorcières, je les kiffe surtout dans les tavernes (si tu vois ce que je veux dire...)

 

 normal Lucky Luke

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by stephane et david
commenter cet article

commentaires

shatatoo 28/06/2011 18:58



Que c'est bon de vous lire ! Tout y est, l'esprit, l'humilité, l'auto-dérision, l'ironie nécessaire, la fantaisie, les références et surtout... surtout cette sensation que vos deux cerveaux se
sont fait une belle bonne séance de rire en rédigeant ce billet.
Merci à tous vos neurones et à vos quatre mains.



stephane et david 28/06/2011 22:21



merci! effectivement, nous nous amusons beaucoup en partageant nos emotions viniques... et plus on est de fous etc...


 



giacomasso 03/12/2010 14:45



C est extra ! vous n aimez pas Walden, mais savez majestueusement mettre les mots en bouteille...............Merci pour ces minutes formidables !



stephane et david 06/12/2010 09:03

Non n aimons pas waldem et les sorcières mais nous aimons les fées! Bizeul, personnage "médiatique" peut souffrir l'avis de consommateurs hobbits....lui qui est a mi chemin entre gandalf et saroumane ( généreux comme le premier, cassant comme le second). Il est des vins dans lesquels on fonde de "grands" espoirs et l'amertume est proportionnelle à la déception. Le vin est fait pour être aimé et partagé. Boire une bouteille nous coûte de l'argent, il est donc normal d' attendre quelquechose en retour. ( ps: nous refusons toute offre de vin de la part des vignerons,on ne peut ainsi nous reprocher de "cracher dans la soupe"). Au plaisir de te rencontrer, tu peux nous contacter via Facebook...pour de boire une petite sibérie!

stephane et david 03/12/2010 15:09



merci pour le compliment!!


evidemment nous restons "open" pour walden que nous regouterons!!



iris 17/11/2010 10:15



Est-il diffamatoire de dire que l'on n'aime pas telle ou telle façon de faire?" Le bicéphale s...e prends la tête;-) - c'est
beau, d'être libre de tout intérêt commerciale, qui évite l'autocensure et résiste aux intrants de la critique...est-ce que le blog du bicéphale sera un "blog naturel";-)?



stephane et david 17/11/2010 10:16



on ne bouge que par passion... naturel, nous ne savons pas, mais sincere, nous l'esperons!



olif 14/11/2010 21:08



S'exprimer avec ses pieds (pas moins de 4?) pour un bicéphale est juste une prouesse que je voulais souligner. Depuis, vous m'avez largement donné raison en rendant votre blog totalement
indispensable. Si j'avais deux têtes et deux cerveaux comme vous, je crois bien que je serais deux fois plus intelligent que maintenant. Grosses bises sur vos 4 joues!



stephane et david 15/11/2010 17:09



ouais!!


et nous, nous te lechons la moustache!


olif, ton blog resplendit de mille feux, il nous eblouit tous les jours!!


khrisna, are, khrisna, gourou olif



christian Bétourné 14/11/2010 20:01



Allez les Chevaliers bivalves, clamez haut et fort vos sentiments, observations réitérées et dégustations vérifiées et ne vous laissez pas impressionner par les trousseurs de mots qui font du vin
et donnent la leçon, doctes et péremptoires.


Qu'on le le dise et le répète, quand c'est moyen, c'est moyen, quand c'est cher, c'est cher. Mais tant que les amerloques et les chinois dégainent, qu'ils profitent...


 



stephane et david 15/11/2010 17:13



bien dit, comme toujours...


mais, nous sommes de pauvres petits bulots, marchant sur la pointe des pieds...


on veut pas deranger.


nous ne pouvons pas nous empecher d'ecrire nos ressentis.


c'est dur d'etre bicephale



Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche