Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 07:42
Quand la simple idée de faire un blog pour écrire nos expériences viniques a éclairé le coin de nos têtes, nous avions pensé à plein de choses.

 

Des pierres lancées par les vignerons pour nous éloigner, une jalousie excessive de la part d'Olif, pas de visiteur du tout, des poursuites judiciaires de la Police de l'Orthographe et de la Syntaxe, une allergie subite au vin et un amour irraisonné du point de croix...

 

Mais le blog ne devait servir qu'à une chose: partager.

 

Alors quand un ami, un collègue, un invité me ramène une bouteille d'un vin qu'il a aimé, je suis sur le qui-vive...

 

En mode hésitant "Je sais pas si tu vas aimer, moi, je l'ai trouvé très intéressant"

 

En mode militant "C'est définitivement le meilleur vin que j'ai bu cette année, c'est obligé que tu l'aimes"

 

En mode faux modeste "Je ne suis pas un grand spécialiste comme toi (...), mais j'ai apprécié ce vin" 


En mode interrogatif "Tiens goûte celui-ci, tu ne le connais pas?"

 

Evidemment que nous ne le connaissons pas, nous sommes l'animal le plus proche de la tanche...

 

fischerei-angelfischerei_gewaesser-fischarten-schleie-schle.jpg

C'est donc avec la plus grande humilité que nous goûtons tous ces vins. Souvent, nous les regoûtons.

Et avec une grande abnégation, nous pouvons même recommencer à les re-regoûter...

 

La vie de perfectionniste n'est pas toujours facile.

 

Alors quand Manu m'offre une bouteille de "Rafalot 2006 du domaine Vinci", je me dis que la vie est tendre pour le bicéphale...

 

IMAGE_183.jpg

 

Belle étiquette, simple, classe.

 

IMAGE_186.jpg

 

La contre-étiquette nous présente un peu mieux le vin.


Il nous vient du Roussillon, région viticole que le bicéphale apprécie par la fraicheur des vignerons sérieux qui y produisent du beau, du bon...

 

Plus précisément d'Estagel, de la magnifique vallée de l'Agly, à quelques kilomètres de Perpignan, au nord du Roussillon.

 La vallée de l'Agly est un région particulière où se mèlent tous les types de sols (sauf les volcaniques), avec une grande diversité de terroirs.

 

Un bel article lui a été consacré dans la Revue du Vin de France de février 2010 mettant en avant les célèbres domaine Gauby, Mas Amiel, domaine du Clos des Fées, moteurs de la vallée.

Le bicéphale a un avis très partagé sur les domaines "phares" sus-cités, allant de la belle surprise à une triste indifférence selon les années.

 

C'est donc avec plaisir qu'il se voit se faire la bouche sur ce vin produit par Emmanuelle et Olivier Varichon-Vinci, présentés comme des globe-trotters du vin avant de trouver leur bonheur de vignoble dans le Roussillon.

Aucune mention bio sur l'étiquette, mais les vignerons n'utilisent aucun engrais ou pesticide chimiques sur leurs 7 hectares de vigne.

Le désherbage se fait manuellement dans les vignes.

A la vinification, on laisse faire les levures indigènes du raisin.

 


Formaté par son expérience en Bourgogne, le bicéphale bressan n'a jamais été un grand fan de vin d'assemblage de plusieurs cépages.

Le monocépage lui semble la façon la plus cohérente d'apprécier un terroir.

Le Rafalot n'est produit qu'avec du carignan sur des vignes de 120 ans.


Une vigne vieille amène peu de rendement, mais promet d'aller puiser au plus loin dans le terroir.


Le carignan est un cépage à la mauvaise réputation qui se plait sur les sols maigres et peu fertiles.

Difficile à mûrir, il lui faut un fort ensoleillement et une vendange à pleine maturité sous peine d'avoir un vin aux tanins durs.

Il a une réputation de puissance et est souvent utilisé en assemblage car on lui trouve peu de fruit.

 

Le tenter en monocépage, cela semble déjà assez original...


 

120 ans, même pas peur, on va lui faire la peau à la vioque carignan.


 

Et c'est sans difficulté que le bouchon cède.

Rigolo, le numéro de téléphone est imprimé aussi sur le bouchon (au cas où l'on perd la bouteille?).

 

Mon Dieu que le vin est sombre. On croirait de l'encre de seiche.

Je n'y vois pas grand chose à travers le verre.

 

Le nez est assez déroutant car nouveau... C'est clairement épicé, avec des notes animales, ça sent le gibier. C'est à peine équilibré par une pointe d'odeur de prune.

Le Rafalot a l'air bien lourd avec une grosse densité...

 

Tout cela est d'autant plus surprenant qu'en bouche, le vin est complexe.

Il est épicé sur des tanins présents mais doux, avec une fraîcheur que le nez ne laissait en rien présager...

On trouve un fruité mûr, équilibré par une belle acidité et par une longueur en bouche impressionnante.

 

Les dégustateurs autour de la table sont unanimes... C'est vach'tement bon!

 

Un vin du sud puissant mais équilibré et jamais agressif, complexe et nuancé.

 

De la vraie topissitude certifiée plaisir dans tes fesses par le bicéphale!

 

IMAGE_189.jpg

 

Il y a une certaine jovialité dans ce vin, du plaisir à vider la bouteille.

 

Le Rafalot est un soldat de la bonne humeur, ça me fait penser à un clip des Greenhornes...

 

PS: Nous restons à disposition pour goûter les vins que vous aimez...


 


 


 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by stephane et david
commenter cet article

commentaires

Philton 13/08/2010 22:08



Jalousie d'Olif?!



stephane et david 13/08/2010 23:18



il parait qu'il pleure devant notre style incomparable (de rire?)



Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche