Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 20:20

On ne peut pas vous mentir plus longtemps... Un des bicéphales ne peut plus cacher son pedigree.

Enfant d'immigrés du Portugal, je revendique ma part de tos'attitude.

Bien que né en Picardie, maîtrisant la bière, le maroilles et la flammiche, j'ai été élevé sous le regard bienveillant des chais de Porto, et je ne perds pas une occasion d'y emmener mes amis pour découvrir ce vin de convivialité noble et débordant de saudade (difficile à traduire... nostalgie amère, peut être).

Fraîchement débarqué dans le Jura, je suis tombé en amour du terroir, des cépages, des vignerons.

le vin jaune, évidemment, en devenant moi aussi un crazy yellow addict, mais aussi tous les vins blancs ouillés, chardonnay ou savagnin.

J'avais eu un départ plus difficile avec les rouges jurassiens, entretenant une relation plus que bizarre avec le cépage trousseau. Comme un déjà vu...

La réponse est tombée comme une évidence, le trousseau, appelé aussi bastardo au Portugal, entre dans le large éventail des cépages du Porto.

EUREKA!!!! Ca me turlupinait depuis ma première dégustation de Trousseau, que le bicéphale buveur aimerait partager dans un millésime récent.

IMAGE_089.jpg

Le côtes-du-jura Trousseau 2008 du Domaine Grand est un vin plus que connu, qui se trouve facilement chez le caviste du quartier.
Le domaine Grand n'est pas un petit producteur certifié en conversion bio qui fait écouter du classique à ses vignes...

Le domaine Grand se trouve à Passenans, tout près de Lons-Le-Saulnier et de Chateau-Chalon, dans le Jura sud, existant depuis 1976 (grande année pour les bicephales buveurs, leurs tentacules s'ouvrant au monde pour biberonner du lait maternisé avec du gibolin).
Il couvre 22 hectares sur des marnes argilo-calcaires. 

passenans.jpg

(une petite vue de Passenans)

Il vise la reconnaissance par la grande distribution.
Mais le trousseau, cépage rustique ne représentant que 5% de l'encépage jurassien, reste capricieux et n'est pas voué à la surproduction.

La prise en main de la bouteille est rassurante, j'aime bien la forme de la boutanche jurassienne, féminine, avec son buste généreux.

La robe est rubis brillant, avec un belle transparence.

Le nez n'est pas "monstrueux", avec la prune, sans le côté sucré, et le poivre qui se détachent.
L'odeur est poivrée, mais en douceur, sans agressivité. En aérant on retrouve de la violette (ce qui me perturbe un peu...).

Hop, on avale... C'est une acidité équilibrée qui marque en premier. Le goût est léger, fraise cueillie un peu verte, avec une longue finale acide et agréable.
C'est un vin jeune, qui me fait penser au très jeune pinot noir de la côte de Nuits.
Il demande à vieillir un peu.

Bizarrement, je l'ai accompagné d'un bout de Comté 12 mois (si c'est pas du stéréotype...) et l'acidité du vin contrebalançait agréablement le gras du fromage.

C'est un vin qui mérite d'être goûté et d'être regoûté dans une paire d'années. Il a un réel potentiel de garde, 5 à 10 ans.

Pour répondre aux délires de Stéphane, je n'ai pas perçu de fado en le buvant, encore moins du Dylan, malgré toute ma bonne volonté et mon chauvinisme parental, peut être du Fersen, en cherchant bien.
Un vin rafraîchissant, sans prise de tête, mais réellement intéressant.

David


 

Partager cet article

Repost 0
Published by stephane et david
commenter cet article

commentaires

Tophe (Crazy Yellow) 31/03/2010 00:05



Bien le bonjour, oenophile à deux têtes...


Les grands esprits se rencontrent... j'ai justement dans ma cave du Bastardo Alentejano qu'un copain m'a remonté du Portugal à ma demande, dans l'idée de l'ouvrir un jour avec un trousseau pour
voir s'il y a un air de famille ou pas. Après, il y a le terroir, la vinification, le climat, le millésime etc... qui peuvent changer bien des choses. En tout cas, ce ne sont pas que des on-dit:
la bible en la matière, le dictionnaire encyclopédique des cépages de Pierre Galet, confirme bien que Bastardo et Trousseau c'est la même chose. Merci pour le lien vers Crazy Yellow.
Cordialement, Tophe.



stephane et david 31/03/2010 21:05



salut, le lien vers crazy yellow me semblait plus que naturel, vu le temps que je passe a lire ton blog et a rever de gouter des jaunes avec toi...


le jura m'a impressionne par son cote "vrai"... ca fait un peu suranné, mais le rapport au cepage et au terroir est tellement different de la bourgogne ou de la champagne, en mettant en avant des
cepages contre la mode du facile.


david



Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche