Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 09:30

Aujourd'hui, le Cahors est à l'honneur.

 

Même si le "Polichinel" de Simon Busser est produit en "vin de table", il monte l'AOC Cahors vers le haut.

Un peu comme (attention, je pèse mes mots et la comparaison) Philippe Jambon éclaire le Beaujolais avec sa "Tranche de Jambon".

Pour démontrer, encore une fois, qu'en sortant du carcan de certaines appellations, on peut trouver du grand vin.


 

J'ai eu la chance d'avoir cette bouteille en cadeau par Guy Blanchard, après une journée d'embouteillage chez lui qui s'est terminée en gros casse-croûte vigneron avec débouchage de quilles à la pelle. 

"Tiens, lui, il fait du Vin... C'est bon" 

Quand un sorcier du vin nature et de la viticulture biologique du mâconnais vous présente une bouteille de cette manière, la langue claque au palais d'envie.

 

vin2-0479.jpg

(Merci à Fifo pour cette photo, en plus d'être le meilleur batteur de la Terre, tu as un talent de dégustateur hors norme)


 

 

Surtout que le bicéphale est une grosse tanche d'une incultitude monstrueuse en ce qui concerne les vins du Sud-Ouest (on se soigne...).


Ah, ça, dans la vie de jeune adulte bicéphale, pour dégommer les cubitainers à bas prix de "Cahors" qui noircissent les dents, arrosant les grillades de l'été post-baccalauréat sur les pelouses des parents de ses potes, y avait du monde.

La descente était souvent fatale.

Personne ne savait si le responsable de nos déboires gastriques du lendemain était la mauvaise bière ou le vilain vin...

 

Pendant longtemps, la seule prononciation du mot "Cahors" déclenchait un gargouillis suspect de mon estomac, une sorte d'appel au secours.

 

 

J'avais, malgré l'adoubement de ce vin par Guy, quelques petites réserves sur cette bouteille.

Un vin de Polichinel...

Ce fameux Polichinelle, personnage à la grande gueule, rusé, menteur, malgracieux de la Commedia dell'Arte, toujours prêt à embobiner.

Ouaip, je sais que cela peut paraître débile mais j'ai eu (une mini) peur d'être dupé par ce vin.

 

 

IMAGE 357

 

La bouteille est superbe, avec une étiquette toute en longueur, et notre petit Polichinel en pleine acrobatie...

Le millésime est écrit en tout, tout petit en bas à droite de l'étiquette.

 

IMAGE 356

 

Simon Busser se réclame paysan-vigneron.

Son vignoble, d'un peu plus de 5 hectares, se situe à quelques kilomètres à l'ouest de Cahors, dans le Lot.

Depuis son installation en 2007, il cultive ses raisins le plus naturellement possible, avec des labours au cheval de trait, une densité de plantation obligeant la vigne à aller fouiller le sous sol pour se nourrir, des rendements dépassant rarement les 30 hectolitres par hectare (on est loin des pisseurs de vigne...) et une vinification maitrisée.

Les vendanges sont faites à la main et le raisin est égrappé.

 

Ses vins sont élevés en fût de chêne jusqu'à 18 mois, selon l'évolution du vin (c'est lui qui décide...), avec un ajout minime de sulfites (le souffre est stabilisateur, conservateur mais utilisé n'importe comment donne la barre des lendemains de dégustation).

 

 

Le bouchon à peine retiré, le vin dégage immédiatement du fruit noir.

 

Dans le verre, c'est noir, dense, opaque.

On est dans le "Cahors", ce vin est fait d'un assemblage des cépages-phare de l'appelation, le malbec et le merlot.

Je suis toujours impressionné par la couleur que peut prendre un vin... Là, c'est limite encre de seiche, avec quelques reflets rubis sur le bord du verre.

 

Au nez, c'est très expressif.

C'est comme si quelqu'un prenait une poigée de mûres et de cassis et venait vous l'écraser sur la face... Sans le côté humiliant...

Une fragrance qui devient encore plus marquée quand on aére un peu le vin (un peu comme si quelqu'un prenait un camion de fruits noirs et venait vous l'écraser sur la face).

 

A la première lampée, la vache...

C'est du concentré de fruits noirs, qui dure, dure (je vois très bien la petit lapin rose qui fait du tambour durant de longues semaines...).

Une claque au ralenti.

 

 

 

Mais, attention, que l'on soit clair là-dessus.

C'EST UNE CLAQUE DE PLAISIR!

 

Il n'y a aucune agressivité dans le vin.

Les tanins sont présents, avec un fondu et une douceur qui étirent le vin.

Malgré le long élevage en fût de chêne, il n'y a aucun marquage par le bois.

 

On retrouve en fin de bouche ce côté végétal qui rafraichit le palais.

 

Wiiiiizzzzz....

 

Encore merci à Guy, qui, en plus de faire des vins qui déchirent, m'a ouvert de nouveaux horizons (n'y voyez aucune allusion sexuelle).

Du Cahors (notez la provocation...) comme j'en ai rarement bu et qui appelle à d'autres découvertes de ce terroir qui est capable, entre de bonnes mains, de produire du très grand vin.

 

 



 

 

 

 

 

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by stephane et david
commenter cet article

commentaires

fifo 06/07/2011 21:33



"en plus d'être le meilleur batteur de la Terre, tu as un talent de dégustateur hors norme"


Le language du bicéphale mérite parfois quelques déchiffrage pour le non initié....


"Meilleur batteur de la terre" signifie simplement que je suis capable de faire poumpoum tchak 3 fois de suite sans m'arreter.... Quand a "dégustateur hors norme" ceci veut simplement dire
qu"effectivement j"aime gouter et découvrir les vins mais ça s'arrète la!!!! Je nai pas ton palais bicéphale!!


Sacré david. J'ai quand a moi hérité (le mot n'est pas trop fort) lors de cette journée dans le maconnais d'une
quille de rouge de savoie qu'il va falloir mettre a mal rapidos!!!!


En tout cas vivement demain qu'on fasse un peu de bruit!! Quel plaisir d'etre votre obligé!



stephane et david 06/07/2011 21:46



les murs vont trembler a coups de baguettes, de riffs seventies et de groove...



Bebert 01/07/2011 15:31



Coïncidence?.. Je serai chez lui (Simon Busser) vendredi prochain...


J'avais beaucoup apprécié et vendu son Originel 2008. Gageons que je ferai encore de belles découvertes... il m'a parlé d'un rosé qu'il me tarde de goûter...



stephane et david 01/07/2011 16:17



vive "le vert et le vin"!!!


 



christian Bétourné 01/07/2011 12:53



Un rendement de 30 litres/Hectare.... t'es sûr ;-)



stephane et david 01/07/2011 13:45



ah la bonne vieille coquille.. je corrige ce dans la foulee, merci!



Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche