13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 13:13

Pendant longtemps, pour moi (picard...) la Savoie se résumait à une publicité débile...

 

 

 

Le petit cerveau du bicéphale était abreuvé de télévision, et les voyages proposés par la petite lucarne aiment le stéréotype facile.

 

Ca a été un choc ensuite d'apprendre que c'est un accent suisse et non savoyard...

 

J'avais été doublement trompé!

 

Quelques années après, toujours aussi naïf, la Savoie me surprend de nouveau.

 

 

La Savoie, ça parle à tous.

 

9da79a89eaac8a7065e11b22b53b1364.jpg


Ca fleure bon les vacances où l'on se fait tracter en haut d'une pente pour avoir le plaisir de la descendre en s'accroupissant sur deux lamelles de contreplaqué...

 

Ayant abandonné l'idée d'y prendre du plaisir, je demande maintenant à mes amis de me poser au troquet d'altitude le plus proche des pistes.

 

J'ai l'impression de participer à la cohue ambiante, mais avec style, le cul sur une chaise et un verre de vin de Savoie à la main.

 

Et il m'en fallait du courage... Beaucoup plus que ces aventuriers des pistes damées...

 

Souvent le vin bu naviguait entre le blanc verdâtre d'un cépage jacquère d'Apremont qui réveillait mon ulcère et le rouge de gamay insipide à souhait.

 

 

Et puis, patatras les belles certitudes sur le vin de Savoie "à peine bon pour accompagner une raclette", que l'on excuse de râper un peu parce que nous sommes en vacances et que "boire local est un sacerdoce, quoiqu'il en coutât".

 

Parce que de la qualité, il y en a en Savoie.

 

Nous avions déjà évoqué le domaine Belluard, nous pensons aussi aux domaines André et Michel Quénard, JP et JF Quénard, Louis Magnin, La Combe des Grand'Vignes...

 

Et aujourd'hui Gilles Berlioz à Chignin.

 

 

C'est avec les conseils avisés du caviste des "Marcellins", que nous goûtons à un vin rouge de Savoie, la "Mondeuse 2009" de Gilles Berlioz.

 

 

IMAGE_270.jpg


 

L'étiquette est sobre, élégante sur une bouteille au verre épais.

 

La mondeuse est un cépage rouge typique de la Savoie.


Gilles Berlioz utilise ce cépage avec des jeunes vignes plantées sur le terroir de Bordiot sur moins d'un hectare.


 

  IMAGE_272.jpg

 

 

Contre-étiquette du même acabit, avec la petite mention, tout en bas, comme une excuse, la certification ECOCERT.

 

Gilles Berlioz cultive ses 3,5 hectares de vignes en côteaux, près de chignin, en biodynamie.

 

Bon, le bicéphale s'en tape de boire un vin dont les raisins ont été vendangés pendant un "jour Fruits".

L'influence du cycle lunaire est encore trop obscure pour nous...

 

Mais, c'est toujours le reflet d'un vigneron qui veut aller au bout d'une démarche de qualité, en cultivant des raisins avec le plus de vérité possible.

 

Pour Gilles Berlioz, la biodynamie est la suite logique de l'agriculture biologique, sans aucun produit chimique dans la vigne.

 

Cette passion impose le respect quoiqu'on en pense, surtout si le vin qui ressort est bon...


 

Le vin a été bu sur trois jours.

 

Le premier jour, à l'ouverture, le vin a une jolie couleur rubis sombre.

 

Ca sent la purée de fruits rouges écrasés.

On a l'impression d'être au dessus de la presse et de sentir le premier jus qui coule.

 

Ca donne envie de "lécher le verre".

 

Malheureusement, le bicéphale n'a pas carafé, un peu par paresse de nettoyer la carafe (non, c'est vraiment chiant...), un peu par impatience (c'est de la torture d'attendre qu'un vin s'ouvre dans une carafe).

 

Le vin est un peu trop déséquilibré vers l'acidité, même s'il a un joli fond fruité.


On va lui laisser la nuit...

 

Le deuxième jour, WAHOUH!

 

Nez de fraise, avec des notes poivrées.

Comme ça, à l'aveugle, je serai parti sur du beau gamay.

 

En bouche, le fruit rouge s'impose, mais reste fugace pour laisser place à une touche épicée, même poivrée.

 

En regoûtant la violette s'ajoute au cassis et à la framboise, tout en élégance.

 

Les tanins sont fins et accompagnent l'acidité pour terminer la bouche.

 

Le vin a une belle structure complexe avec un côté viril équilibré par un fruit rouge tendre et une finale toute en vivacité.

 

Si l'on pouvait résumer ce vin en un mot, ce serait peut être "élégant".

Ce n'est pas de la gourmandise pure (même s'il y en a...), comme on peut en avoir sur certains vins du beaujolais.

 

Cette "Mondeuse 2009" est ciselée, taillée pour un repas avec une belle viande rôtie.


 

Il faut vraiment prendre le temps de le laisser s'ouvrir, pour ne pas passer à côté de ce vin avec encore ses dents de lait.

 

L'acidité qui me gênait le premier jour va s'adoucir et donner un vin plus vite disponible aux hordes de buveurs sagement conseillés par le bicéphale (oui, oui des hordes...).

 

 

Cela vaut le coup de ressortir la carafe à pépé pour donner un coup de fouet à ce vin adolescent et pour profiter de tous ces arômes complexes et agréables.

 

Pour tous ceux qui se disent que le vin de Savoie est fait pour le fromage fondu, le bicéphale répond "goûte-s-y un pour voir et on en rediscute après"!

 

Bref, à essayer d'urgence pour prendre du plaisir!

 

 

 


 

Partager cet article

Published by stephane et david
commenter cet article

commentaires

F6 Bd 13/01/2011



Bravo.


Oui, + 1 voix ,  c'est tip-top bon Gilles Berlioz,


oui c'est bon Magnin, Quenard, ...


Dupasquier à Jongieux,  ne pas oublier.


Ah, sa Marestel... Grand Vin. le top du top en Savoie.



christian Bétourné 13/01/2011



Sûr que la jupette en contre plongée, ça vous poivre la mondeuse...


Pas trop fan des quelques vins goûtés, mais faut jamais dire jamais...



Bebert 13/01/2011



Et quand en plus on sait que ce sont de jeunes vignes (10 ans maxi), on imagine le potentiel du terroir et ce que ça va donner dans quelques années, quand les racines auront bien plongé dans la
roche-mère...


Sinon, ceux que je vends n'ont pas la même étiquette... Bizarre...


Enfin, on s'en fout, on n'est pas des buveurs d'étiquettes...



Patrice 13/01/2011



Vin de Savoie, réalisé par un Berlioz, ça donne de bonnes bases


Faudra que je lui demande son arbre généalogique pour voir s'il y'a moyen de négocier des tarifs "famille" ;)



Jérôme B. 18/01/2011



Je suis le seul à suivre ici ?


 


"Vin bu sur 3 jour" ... "Deuxième Jour Wahou" ... Qu'en est-il du 3ème jour ? :)



Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog