Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 01:59

Et oui, le plaisir peut se trouver dans une petit bouteille de 33 centilitres, sans aucune mention de millésime...

 

Les fêtes viennent de se terminer et vous vous êtes gavés de beaux et grands vins.


 

repas-de-noel.jpg

 

 

Veinards...

 

Les fêtes de fin d'année ne sont qu'un prétexte pour mettre une grande claque à la cave.


On sort les belles bouteilles.

Celles que l'on a pas dégoupillées pour l'anniversaire du petit ou pour fêter, au coin du feu, sur une peau de bête, le jour de la rencontre avec son cher et tendre bien-aimé.

 

Mais voilà, de temps à autre, il faut faire un break.

 

 

Le bicéphale vous propose de goûter une petite bière, gentiment décapsulée, après avoir retiré les boules et autres guirlandes du sapin.

 

Parce que nous ne sommes pas qu'un "blog vinique à chier qui parle de pochtronades entre amis" (en référence à un article qui dénonçait les blogs parlant de vins qui sont nuls à chier, ayant remué pas mal notre petit monde...).


Nous aimons aussi la bière...

 

Et même si nous n'avons aucun talent d'écriture ni de dégustateur, nous pouvons faire pire en partageant avec vous une petite bière légère qui ne peut que vous donner du plaisir!

 

 

C'est avec une envie de simplicité que j'ouvre cette bouteille de "Watou Tripel" de la brasserie St Bernardus.

 

watou1.jpg

 

C'est assez déroutant ce que la frustration peut engendrer comme miracles.


Mettez un tas de moines censés être abstinents en Bourgogne et ils vous défrichent les plus beaux climats du monde.

A la force du poignet, ils ont façonnés les paysages et ont planté un vignoble magnifique...

 

Un même travail d'abnégation (ça et arrondir les fins de mois difficiles après avoir fui la répression anti-cléricale) a été à l'origine de la bière de Sint Bernardus (en flamand, s'il vous plaît).

 

Watou a été la ville où les moines de l'abbaye du mont des Cats se réfugièrent au 19ème siècle.

Ils élirent domicile au refuge de Notre-Dame de Saint-Bernard, donnant le nom de la future brasserie.


 

La bière a été dégustée dans un verre à Chimay 33 cl (hauteur 14,5 cm, diamètre 9 cm), faute de verre à pied spécifique à la St Bernardus (hauteur 16 cm, diamètre 11 cm).

 

watou2.jpg


Chaque bière a son verre, comme Cendrillon et sa pantoufle de vair.


Cela donne de magnifiques collections de verres dans les étagères vitrées des habitants du Nord et de Belgique.


On va dire qu'on a enfilé une converse de force à la Cendrillon...

 

20100328041149converse.jpg

(photo chopée sur polaroid-passion.com, de superbes photos!)

 

C'est donc avec un émoi tangible, que la bière est versée dans le verre penché a 45°.

 

La mousse est jolie, peu abondante, avec une impression de peu de gaz carbonique.

 

La bière est d'un joli doré sombre tirant vers l'ambre.

 

Elle est vraiment trouble.

 

C'est une bière dite de fermentation haute, certains parlent de fermentation à l'ancienne.

 

La levure, après avoir épuisé les stocks de glucose de la bière, remonte à la surface.

On met la bière en bouteille, on ajoute du sucre et une refermentation peut avoir lieu, d'où de jolis dépôts qui volent dans mon verre.

 

 

Je renifle la bière, un peu maladroitement, le nez dans la mousse...

Ca sent le clou de girofle, les épices douces.

L'odeur de levure est aussi présente, mais, au contraire du vin, elle ne me dérange pas.

Une impression de douceur, voire de chaleur, se dégage de la bière.

A la première approche, j'avais eu de la salinité qui m'était montée au nez, je ne l'ai pas retrouvée ensuite.

 

 

En bouche, c'est suave.

On garde la sensation d'avoir léché un pain d'épices avec cannelle, clou de girofle, miel.

Le tout est relevé par une bonne amertume qui persiste dans une longueur moyenne.

 

C'est bon.

 

watou3.jpg

 

La bière va au-delà d'un côté rafraichissant et désaltérant, pour donner du gourmand à celui qui la boit.

Ce n'est certes pas la grande découverte et la grosse baffe du siècle, mais, pour moins de 2 euros, c'est du réel plaisir à peu de frais! 



 

Maintenant bien loin du bicéphale toute idée de supplanter un vrai connaisseur de bière, tout comme le blog ne s'est jamais voulu spécialiste des vins ou un repère-défouloir de "wannabe-journaleux" frustré cinglé de syntaxe à la recherche de la moindre fôte d'orthographe pour se courroucer tout seul...

 

Le bicéphale vous raconte juste, simplement, comment c'est bon de boire une bière qui a du relief.


Et nous souhaitons que vous prendrez autant de plaisir à en décapsuler une chez vous.


 

Cheers!

 

 

 

 


Partager cet article

Published by stephane et david
commenter cet article

commentaires

Jérôme B. 05/01/2011



Perso je ne suis pas sûr de vouloir découvrir la production à la force du poignet d'un troupeau de moines abstèmes et abstinents...


Mais sinon je suis heureux d'avoir découvert votre blog de prétentieux analphabètes anacoluthes et analystes de pacotille donneurs de leçon etc etc...


Continuez comme ça !



Jérôme B. 05/01/2011



Houla j'espère qu'on ne va pas me forcer à boire du bordeaux à 2€ de grande surface...


 


Savez-vous que les bizutages sont interdits ?



Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche