Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 15:31

DAVID:

 

Alors, il latte pas mon petit Trousseau "Le Ginglet" 2007 fait par philippe Bornard?

 

vino 003

 

Lors du printemps du Viré-Clessé, avide de faire découvrir à l'entité picarde bicéphalique, j'avais débouché un petit vin rouge de l'appellation d'Origine Contrôlée Arbois-Pupillin, en mono-cépage Trousseau.


 

Il était 10 heures du matin et il fallait entreprendre un "rodage express" avant d'aller à la découverte des vignerons du Viré-Clessé, dans le mâconnais voisin.

 

Ca faisait trop longtemps que je n'avais pas vu Stéphane, je voulais marquer le coup en l'emmenant vers un Jura qu'il ne pouvait pas connaître.

Et du même coup étonner la horde de picards débarquée à la maison. 

Une ruse de Sioux pour un terroir et un cépage trop peu connus mais qui donnent des vins rouges denses, structurés et fruités...


 

Avant de partir sur un mode "meute de chiens fous" à travers les vignes bourguignonnes, je voulais surprendre les amis trop préparés à s'attaquer à du chardonnay

 

Je m'étais longtemps demandé pourquoi il y avait un renard sur l'étiquette...

Le bicéphale a un QI de moule et le jeu de mots "Bornard: beau renard" a mis un certain temps pour faire "Tilt".

 

C'est donc avec un petit sourire en coin que je débouche, nonchalamment, cette petite bouteille.


 

A une heure aussi matinale, seuls les vrais guerriers de la cause vineuse peuvent encaisser ce genre de choc.

Une robe rubis, de la cerise, avec une pointe d'acidité agéable et une longueur fraiche.

Maintenant, on peut causer...

 

L'évidence était là, tout était en place, UN PUR VIN DE COPAIN venait d'être bu et achevé entre deux sourires et quelques commentaires élogieux.

 

STEPHANE:

 

HOPOPOP, petit mangeur de chorizo portugo/jurassien!!!

 

Je reprends l'histoire...

 

Tu viens de  parler d'un vin de copain? C’est bien ca?

Moi je parle pour ce vin, d'un vin d'ami.

 

Pourquoi d'ami?

 

Parce que l'amitié est une forme d'amour et que le vin est amour !

 

Et oui, je vous le dis bien haut, mes bien chers frères et bien chères sœurs, le vin est amour.

Et si dieu existe, il est vigneron (on peut en tirer de nombreuses métaphores et paraboles de ce qui suit).

  

On ne peut parler vin sans parler de l'amitié.

 

Laissez moi vous conter la bien singuliere histoire du trousseau, de saint David et des picards...

 

Chapitre 12, verset 9 des paroles de saint David aux Picards (incrédules):

"bon, il fait frais ce matin, pour ce mettre en jambe ou plutôt en bouche (il a de l'humour ce saint) on prend l'apéro!!!!"

  

"Je reviens de suite, je vais dans la cave, chercher un truc qui latte sa mère." (Un saint comme celui ci, il ne faut pas lui laisser des enfants, question langage fleuri).

 

Et le voila, partant dans sa cave avec sa démarche de saint encore à jeun ( NDLR: il marche encore droit en clair!).

 

Après quelques instants, une éternité pour certains, et après avoir entendu des bruits faisant pensant à une bête grattant le sol, un cri ou plutôt un rugissement remonta de la caverne de l'Hermite :

"PU...., ça, c'est du bon, il faut me gouter ça!!" (NDRL : les pointillés sont pour les enfants…nombreux sont les mots commençants par PU , mais les témoins se doivent de passer cela sous silence).

  

Le voila, sortant de la caverne sacrée, auréolé (il n’a pas encore de taches de vin sur sa toge immaculée ) d'une lumière divine ( la petite lumière de la descente d'escalier en réalité), le bras tendu , la main tenant fermement un fiole contenant très probablement le sang d'un saint vigneron !

 

Il était beau comme un dieu (je ne veux pas être sacrilège).

 

Le saint « tire bouchon » (c’est son bâton de pèlerin)  brilla subitement dans la lumière du petit matin (10h….) et par miracle le bouchon vint à disparaître dans un éclair aveuglant….

Devant la foule (d’au moins 3 personnes) en extase (c’est dans le regard vif que cela se comprend), le bon saint nous fit l’offrande de son vin d’ami….non, de son Amour !!

 

Nous étions les apôtres de son œuvre. Les calices estampillés de l’ordre du « spiegelau presque propre » pouvaient enfin accueillir le divin nectar.

 

Les pauvres béotiens que nous étions alors (avant cette révélation) ne purent refouler  leurs viles habitudes picardes de ne point se recueillir en pareil instant de grâce !!

 

Immédiatement et sans le consentement du maitre, nous bûmes le calice jusqu’a la …..fin ( la lie ? ca c’est un poème de La MARTINE, martine fait des poèmes, martine dans la vigne, martine dans le chais…).

 

Le saint homme nous sermonna : 

" waouh les amis, du calme, c’est du trousseau fait par.… ".

 

Nous n’étions pas encore assez «fideles » pour comprendre son explication sur les cépages, vignerons et autres terroirs !

 

Mais son amour de la dive bouteille et le bon gout (c’est comme ca que parlent les gens de la vraie vie) du breuvage, firent qu’un deuxième verre s’imposa pour comprendre l’étrange phénomène dont nous étions les témoins abasourdis !!

 

A la seconde communion-distribution nous fument attentifs à ce qui se passa dans nos bouches et nos cœurs.

 

Pas besoin de discours, le grand œuvre quasi alchimique avait eu lieu.

 

Nous étions des frères parce que nous vivions cet instant avec la même ferveur sous le regard bien veillant de notre hôte.

 

Et cette force cosmique du «  vin de copains, d’amis » était dorénavant notre guide.

 

Cette force libera nos bouches de toute réserve, pusillanimité (c’est dur à dire à écrire) et des flots incommensurables de paroles philosophiques inondèrent nos discussions :

  

Tu te souviens de la fois ou David était malade…

Et ta sœur, elle va bien ?

Ta dernière garde c’est bien passée ?

Tu connais la blague du …..

On se fait un saucisson ?

La vache c’est beau ici….

 

Et c’est ainsi que nous autres, les gens du village picard itinérant, le GVPI (c’est comme les Village People sans l’indien malheureusement) nous avons découvert ce petit vin qui restera dans nos frêles mémoires de moineaux la source d’un merveilleux souvenir comme on aimerait en avoir tant et qui nous font sourire à leur simple évocation…..

(là, il faut pleurer un peu…..merci).

 

DAVID:

 

Voilà, c'est moche l'alcool...

 

Sinon, un vin de copain est un vin de fête, sans question existentielle. 

Des amis qui rigolent, qui déconnent autour d'un vin plaisir, d'un "vin glouglou".

 

Le vin de copains doit être un "catalyseur de discussions les moins sérieuses possibles".

 

- Pas de regard dans le lointain, avec des émotions personnelles, donc égoïstes qui remontent, à la "Gouttes de Dieu".

 

- Pas de vin qui flatte l'égo de l'hôte "matez moi la bouteille à mille-mille sous que j'ouvre".

 

- Pas, non plus, de picrate affreuse, vins difformes vite pressés, vite levurés et vite embouteillés pour la consommation de masse des hypermarchés.

 

- Un vin simple, de plaisir, sur le fruit, qui fait sourire...

 

Et, par la plus pure des non-coincidences possible, les vins de copain sont toujours produits par des vignerons sympathiques, respectueux de leur terroir, vinifiant sans maquillage.

Des vignerons fiers de leur travail, avec une part d'eux mêmes dans chaque bouteille.

 

Merci à Philippe Bornard pour ce moment, il était virtuellement présent. 

 

Stéphane et David

 

 

PS: les mêmes quelques heures (verres?) après... 

 vino 049

 

  


 

Partager cet article

Repost 0
Published by stephane et david
commenter cet article

commentaires

magnets 23/09/2014 14:24

Jura is a delicious wine prepared in the villages of France. Unlike other wines, this one takes a long time to settle. The major ingredient of this wine is fruits and vegetables along with some yeast and pepper. A bottle of jura wine cost around 100$.

olif 28/05/2010 21:55



Un véritable bicéphale à deux têtes, voilà qui fait plaisir à voir, c'et si rare! De surcroît éclusant un Trousseau de Philippe Bornard. Trop forts, les deux buveurs!



stephane et david 29/05/2010 03:35



mais nous sommes une hydre avec un paquet de tetes qui peuvent repousser!!! (rugissement)


le principal est de partager et enfiler les vins plaisir...


a quand un olif parmi nous pour apporter la bonne parole??



Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche