Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 09:05

Aujourd'hui, pas de vin, mais des vins!

 

Nous avons eu la chance de voir, le 11 mars 2011 à Mâcon, le film des Guillaume Bodin, "La clef des terroirs".

 

affiche-laclefdesterroirs-site.jpg

 

Ce fut un vrai plaisir...

 

Odieusement "lapiné" (action de mettre un vent, un lapin dans tes gencives) par ma douce, Laureline a eu la gentillesse de m'accompagner au cinéma "Marivaux" pour la projection de ce documentaire qui sent le terroir.

 

Nous avons le bonheur d'y retrouver l'équipe de BourgogneLive, toujours sur le coup!

François, Aurélien, sans vous, le web du vin ne pourrait pas survivre!


 

Plutôt que d'en faire des tonnes, la bande-annonce est un bon teaser.

 

 

Mais cette bande-annonce ne laisse pas imaginer la multitude de belles images, de superbes lumières, avec des paysages scotchants.

 

Nous ne sommes pas critiques de cinéma.

 

C'est le coeur qui parle, comme pour chaque bouteille que nous partageons sur le blog.

 

Guillaume Bodin a su me tenir les yeux grands ouverts avec un documentaire sur le vigneron amoureux de sa terre.

 

laclefdesterroirs-guillaume-bodin-03.jpg

Avec élégance et finesse.


 

"La clef des terroirs" met en avant des vignerons qui vibrent, transpirent la passion.

 

Guillaume a pris le parti de filmer ses vignerons, qui sont tous des showmen attachants.

 

Je ne cite pas tous les vignerons, mais juste quelques scènes qui m'ont hypnosées.

Richard Leroy, magicien du cépage chenin, qui assiste à la reprise de la fermentation de son vin, qu'il préfère la plus naturelle possible, avec ce qu'il y a de risques pris.

Les frères Bret, stars de la biodynamie dans le mâconnais, qui évaluent les dégâts des vignes après une averse de grêle qui a haché tout leur travail, avec juste une phrase lâchée, en finesse, mais avec les traits tirés, "j'ai connu des jours meilleurs".

 

C'est un film sur l'amour de la terre, du raisin, du vin comme produit vivant qui apporte du plaisir.

 

Guillaume a choisi de montrer ces vignerons à travers un outil, la biodynamie.

 

La biodynamie est expliquée, mais jamais avec lourdeur, ni avec des chiffres.

On a juste une vision.

  

Je ne fais aucun débat sur la biodynamie.

C'est, pour moi, un bel outil pour le vigneron.

 

Mais je suis un consommateur.

 

Je ne sais pas quel type de truelle utilise le maçon pour construire une maison.

Quand la maison est terminée, et qu'elle est belle, je dis juste bravo.

 

C'est un peu pareil pour la biodynamie.

Même si le vin qui en découle est un produit vivant, avec une assurance que le raisin est sain et sans intrant chimique.

 

Je ne suis pas un farouche partisan de la biodynamie, mais  j'aime les choses bien faites, avec passion et ferveur.

La plupart des vignerons qui choisissent la biodynamie comme mode de culture de la vigne possède cette envie de faire beau et bien.

 

Guillaume suit ses vignerons, les interviewe, avec une proximité, un respect qui donnent envie de découvrir les vins que je ne connaissais pas et d'ouvrir des bouteilles de ceux que j'apprécie...

 

Un film qui donne envie de boire beau.

 

A la fin, Guillaume organise un débat avec quelqu'uns des acteurs-vignerons du film.

Les frères Bret ont cette capacité à illuminer une scène, à captiver l'auditoire, avec humour et élégance.

Ils sont prêts pour le "César"...

 

Partie hautement intéressante qui a suivi le débat, la DEGUSTATION.

 

Alors, là, le bicéphale frétille comme un poisson dans l'eau et il n'y a que les yeux suppliants de Laureline qui peuvent me faire quitter le comptoir.

 

 chat-shrek.jpg


Parce qu'il y avait de la bombe sur la scène du cinéma "Marivaux" et que les 300 personnes présentes dans la salle se sont régalées.

 

Les "Bret brothers" avaient ramené une des leurs tueries, le "Pouilly-Vinzelles", un grand vin blanc qui démontre (encore une fois) la richesse du mâconnais.

C'est bon, structuré, le vin tapisse la bouche avec des éclats de poire et de coing, avec une fraîcheur... Vraiment bon de se laisser absorber par le vin.

 

Mais, le bicéphale a pu goûter, pour la première fois, un vin de Thibault Liger-Belair que l'on voit toucher le raisin avec amour dans la "Clef des terroirs".

Son Nuits-Saint-Georges "les Charmottes" est le vin qu'il faut boire cette année.

J'avais souvent été déçu par les vins rouges de la "Côte de Nuits" pouvant être acides dans leurs jeunes jours (ce qui était un gage de qualité de vieillissement), ou beaucoup trop boisés, avec un manque de finesse pouvant les rapprocher de Bordeaux.

Ici, le vin montre que le cépage pinot peut donner des vins hors du commun.

Sans agressivité, sur un fruit mûr et précis, le vin est juste délicieux du début à la fin de la bouche.

Le pinot est magnifié avec des arômes fins de rose, fruit rouge, légérement épicé... WHAOUH!

 

 

Merci encore une fois à Guillaume Bodin (qui distribue son film à la force du poignet) pour cette projection-débat-dégustation.

 

Nous avons passé un beau moment.

 

Le conseil de la semaine, si une projection de la "clef des terroirs" passe près de chez vous, allez y!

 

Deuxième conseil de la semaine, si vous avez près de chez vous un cinéma intelligent, rapprochez vous de Guillaume pour organiser une projection!

 

Ce film est une évasion dans la passion du terroir.

 

 

En cadeau, la musique du film de Henry Torgue et Serge Houppin!

Partager cet article

Repost 0
Published by stephane et david
commenter cet article

commentaires

olif 18/03/2011 22:34



Si tu n'as rien de prévu ce week-end, David, il faut que tu montes jusqu'à Nuits-Saint-Georges, au salon de Nuits au grand jour. Thibault Liger Belair devrait y être, et il joue en principe le
jeu en faisant goûter toutes ses cuvées, y compris le Richebourg.  Son hautes Côtes de Nuits Le clos du Prieuré, s'il en reste un un vin d'un superbe rapport Q/P.


Tant qu'à faire, passe aussi chez Gilles Ballorin et au domaine Chantal Lescure.



stephane et david 19/03/2011 11:21



arrggghhh... tant pis!


on se voit au "nez dans le vert"!!



Bourgogne Live 18/03/2011 09:41



BL se réveille avec une semaine de retard lol ! Complètement zappé ton article mon Bicéphale :-)


Excellente soirée en effet autour des vignerons et de Guillaume. Un très bon film, une salle archi pleine et une très belle dégustation...Comme dirait Georges: what else?



stephane et david 18/03/2011 10:58



c'etait super cool!


c'etait meme genial avant la degustation, pour passer au sublimissime apres les vins^^


 



Bebert 16/03/2011 18:38



Amen.


Ite missa est!..






Bebert 16/03/2011 14:39



Pour les frais de port, je suppose que tu fais référence à ce même caviste... Donc si tu veux le beurre, l'argent du beurre et la crémière avec, faut effectivement passer ton chemin.


Mais fais bien le calcul... Entre payer le juste prix des frais de port avec un prix départ propriété et 2 à 3 euros de plus la quille plus des frais de port attrape-nigauds, pas sûr que la bonne
affaire soit là où tu penses...


Après, chacun fait fait fait, c'qui lui plaît, plaît plaît... Mais sans se plaindre...



stephane et david 16/03/2011 15:16



d'un autre cote, je ne me plains pas vraiment...


deja que 42 euros ne me paraissaient pas exhorbitants vue la qualite du vin, si, en plus, j'apprends que je peux l'avoir pour 10 euros de moins...


YOUPI



Bebert 15/03/2011 10:03



P... je ne sais pas où vous achetez vos pinards, mais je connais un caviste en ligne qui vend "Les Charmottes" 2008 à 29,50 €. On est loin des 42€...


Mais acheter ses vins en ligne, ça doit être mal. Qui plus est chez un "Ayatollah"...(enfin, comme certains le nomment...)


Sinon, Thibault Liger-Belair fait effectivement de très grands vins. Très "buvables", come on dit...


Idem pour les Bret qui font pas dans la sueur de ch'val!



stephane et david 16/03/2011 13:51



a ma decharge, j'ai regarde vite fait les prix, vers la quarantaine d'euros...


pouvoir acheter des vins en ligne, c'est une chance en plus de gouter de nouveaux horizons, quand les frais de port sont gentils et raisonnables...


c'etait ma premiere decouverte de liger-belair, et c'etait vraiment, vraiment, vraiment bon!



Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche