Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 07:57

 

 

Les doigts se décrispent et appuient timidement sur le clavier...

 

Les bicéphales ne sont pas tout à fait morts, même si l'assiduité sur le blog fait un peu peur en ce moment.

 

La faute aux vignerons et à leurs bons vins.

 

Nous avons un côté espiègle et rêveur...

Très vite, pendant une dégustation, il est impossible au bicéphale bressan (qui crache très peu, je vous le rappelle) d'écrire sur son carnet de notes quoique ce soit de compréhensible le lendemain de cette dite dégustation.

 

C'est dommage lorsque l'on veut partager des expériences vinistiques...

 

Lus, en vrac, dans mon petit carnet de notes:

- il a des roupettes

- c'est Dark Vador en slip

- bien serré avec deux sucres et des spéculos, ça irait...

- la claque dans ma gueule

- ça pète sa mère en deux

 

Allez faire un compte rendu sur les arômes, la bouche d'un vin avec des notes aussi pourries...

 

Certaines notes sont même illisibles, avec des pages tâchées par du gros rouge, des néologismes obscurs qui me paraissaient évidents à quelques grammes, et des onomatopées en guise de notes (va comprendre ce que veut dire "zbam... squizzz").

 

C'est que nous avons empilé pas mal d'expériences intéressantes ces dernières semaines au bicéphale...

 

Mais, force est de constater qu'il n'y a pas un bicéphale pour en rattraper un autre et que nous avons été marqués au fer rouge, à notre naissance, par ces mots "tu seras un branleur éternel"...

 

 

 

 

Alors pour se remettre en route tranquillement, un vin comme une évidence, le vin de pays "une tranche" de Jambon.

 

Aux limites nord du Beaujolais, à Chasselas, Philippe Jambon, un des instigateurs des BioJoLeynes, produit ce vin rouge 100% gamay qui (je cite mon carnet) "déchire sa race"...

 

A Chasselas, il y a un pied dans le Macônnais et un autre dans le Beaujolais.

 

beaujolais_400600.jpg

 

(On peut même difficilement plus au nord de l'appellation Beaujoalais...)

 

Et, à Chasselas, on fait du gamay, monocépage rouge qui couvre 99% de l'appellation Beaujolais.

Le gamay a longtemps été considéré comme un cépage médiocre.

Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, l'a même banni de la Côte d'Or le jugeant "vil et déloyal".

S'il goûtait certains pinots noirs de grands domaines de Bourgogne, il se retournerait une bonne vingtaine de fois dans sa tombe...

 

Un nouveau Philippe, Philippe (le) Jambon, installé depuis 1997 sur 3,5  hectares, nous propose une bouteille de vin qui s'amuse de son nom de famille.

 

IMAGE_180.jpg

 

La "tranche de Jambon" est classé en vin de table de France et n'arbore pas l'appellation de Beaujolais, délivrée par le comité interprofessionnel du Beaujolais "inter-beaujolais".

 

Parce que monsieur Jambon produit bio depuis son installation, sans pesticide chimique, sans levurage et surtout sans chaptalisation.

Il s'est éloigné du standard Beaujolais (la bonne levure goût banane et les bons arrosages de pestides et autres engrais).

 

Encore une fois, il me semble appréciable qu'il ne soit fait aucune mention d'un label bio sur l'étiquette.

Le choix fait de communiquer sur la qualité du vin et sur le plaisir plutôt que de surfer sur la vague du bio émoustille le bicéphale...

 

 IMAGE 177

 

Sur un terroir moins prestigieux, il y produit un vin simple, d'abord facile, avec un beau plaisir...

 

Nous l'avons dégusté avec un paquet de LPViens (race d'amateurs de vin regroupé sur le forum "La Passion du Vin"), dans le cadre des "dégustations en terre picarde", présidé par un alcoolique notoire débutant un syndrome de Korsakoff, la cause à une consommation excessive de chenins de la Loire.

 

Sur le thème "bons... bio... Beaujolais", ce vin m'avait semblé une évidence.

 

73502498e87f454514b7ca311667331ec4f11e4987d2511ecb1f1661e67.jpg

(notez le visage rougi par trop de chenins de Laurent... Merci à Bruno pour sa photo)

 

 

Lors de la dégustation, j'avais desservi le vin en le faisant goûter à une mauvaise température, un peu au dessus des 12-15°c préconisés.

 

C'est donc par un acte de sacrifice poignant, que j'ai regoûté cette tranche de Jambon à la maison (ma vie n'est pas facile tous les jours).

 

Le vin a été bu sur trois jours, uniquement rebouché par un système Vacuvin, pratique et pas cher.

Il a été délicieux durant ces trois jours, sans aucune oxydation à l'horizon.

 

A la robe, pas de doute, on est dans le Beaujolais, avec cette belle couleur rouge allant franchement sur le violet.

 

Le nez est beau avec de la framboise légèrement teintée de chocolat et d'épices... Il y a un petit côté de gingembre, mais tout en finesse, ne surpassant le fruit.

Ca sent réellement bon et on pourrait passer des heures à le humer, pour se torturer l'esprit et repousser la moment de le goûter, dans un masochisme pervers le plus absolu.

 

Dans la bouche, c'est clairement le fruit gourmand qui est mis en avant.

On est tout de même loin de la compote de fruits rouges trop expressive.

Ce fruit là est structuré par une trame acide juste ce qu'il faut d'équilibre, sans aucune agressivité.

 La fin de bouche est poivrée avec une belle finale acide.

Amateurs de tanins, passez votre chemin!

Ici la structure tient sur un fruit rouge d'une belle vivacité et sur une acidité équilibrée.

 

C'est vraiment un beau Beaujolais, avec du goût et de la charpente, du bel ouvrage.

A boire sur les deux-trois ans, il sera le compagnon apprécié des viandes rouges, et, au milieu des détracteurs du Beaujolais, il fera des émules.

 

S'il y avait un bémol, ce serait le prix, entre 12 et 15 euros...

Mais, encore une fois, le rapport prix-plaisir vaut vraiment le coût que l'on y goûte!!

 

PS: Tentez de relire le petit article avec ce fond sonore... Ca rend quand même encore mieux!!!

 

 

 

 

 


 

 

 

 


 



 

Partager cet article

Repost 0
Published by stephane et david
commenter cet article

commentaires

Patrice 19/07/2010 22:32



Brillant article


Toujours dit que le beaujolais meritait mieux que le peu de considération qu'on lui donne


Puis les garçons bouchers dessus.... LOVE.....



stephane et david 19/07/2010 22:39



"du beaujolais, du bon et du bien frais, pour oublier la nuit où est partie marie"


effectivement cette chanson des garcons bouchers m'a juste semble evidente....



Chinbourg 19/07/2010 15:09



Hé les branleurs(y a pas de copyright j'espère...), heu pardon les bi-céphales, si je suis si rouge, c'est parce que nous avons du patienter car deux amateurs de BUBULLES avaient du mal
émerger... ;-)))))


Mince pour me soigner je vais être obligé de boire de la bière, (pour ma carence en vit B1)... merci docteur. ;-))))) au fait n'y en a t il pas dans le vin????


Allez les gars encore 18 articles est vous aurez fait le tour des Beaujolais dégustés au bord de l'eau... courage....


Laurent


 



stephane et david 19/07/2010 15:38



a la tienne laurent, que des champs de coquelicots poussent sur ton sillage



Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche