Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 04:53

Parfois, mieux vaut en rire qu'en pleurer...

 

Comme chaque année à la même période, le bicéphale devient incontrôlable.

 

C'est inné, comme la migration des oies sauvages ou la remontée des rivières des saumons...

 

saumon.jpg

 

Le troisième jeudi du mois de novembre, c'est bojo nouvo.

 

C'est comme ça, on n'y peut rien, c'est marqué au fer rouge dans les gènes du bicéphale.

 

Loin de toute polémique sur le "pour ou le contre" mercantilo-médiatique de la "fête" du Beaujolais primeur, quand il y a du bon à boire, le bicéphale est en première ligne.

 

Alors, je ne sais pas si c'est mode ou pas de boire du bojo nouvo.

 

D'ailleurs, on s'en fout (je ne porte que des marinières depuis 10 ans et j'ai vu la mode me rattraper, me distancer, m'attendre pour repartir encore...).


Maintenant, il faut aussi être assez franc et l'écrire aussi...

C'est quand même très hétérogène, disparate, contrasté.


Le top du plaisir côtoie le sur-mauvais...


Ce qui est vrai dans tous les vignobles l'est encore plus dans le Beaujolais.

 

Pourtant, les quelques minutes de plaisir données par certains vignerons justifient sans aucun contre-argument possible l'existence du Beaujolais primeur.

Et pour cela, le bicéphale remercie encore le beau travail de quelques uns de ces viticulteurs passionnés et passionnants.


 

Mais, aujourd'hui, le bicéphale ayant l'esprit de contradiction d'un adolescent boutonneux à qui on vient de refuser l'achat d'un scooter pour la deuxième fois, nous allons vous parler de Beaujolais qui aime vieillir.

 

727820619_small.jpg

 

 

C'est vendredi soir, le bicéphale bressan est seul dans cette grande maison toute froide.

Il a faim, il a soif.

 

Alors, il va faire un petit tour, en nocturne, au "marché des plaisirs gourmands" au Parc des expositions de Mâcon.


 

Ah, ça, on n'est pas déçu.

Après avoir avalé (dans le désordre le plus complet) une dizaine de sushis, de la tartiflette, une dizaine d'huîtres, du jambon de pays, du miel certifié biologique, du fromage de chèvre, on se prend un peu de temps pour goûter, en tout sérénité, du vin.

 

Quelques stands convenus de vins de Bourgogne, quelques découvertes de vignerons indépendants du sud du mâconnais, un coup de coeur pour un vigneron de Madiran (que je me garde sous le coude...), du vin hongrois...


 

A chaque fois, un petit verre, une discussion amicale, reproductible quasi à l'identique...

 Tout le monde est converti à la "lutte raisonnée" (c'est pas du bio, on traite, mais raisonnablement... c'est fourre-tout, non verifiable, mais ça a le mérite de me faire sourire à chaque fois).

Fini la mode du fût de chêne neuf pour donner un "bon" goût de boisé (ironique)... C'est même devenu honteux...

 

 

Mais, le souffle devient court, les paupières tressaillent, le rythme cardiaque s'accélère, il y a un producteur de Beaujolais!

 

Je pensais qu'ils croulaient tous sous le primeur quelque part entre Chasselas et Bully.

 

beaujolais 400600

 

Jean-Baptiste Duhen-Gaudet présente 3 cuvées de son domaine, Morgon 2001 et 2003, Saint-Amour 2002.

Pas de bojo nouvo.

 

Il est intemporel ce vigneron.

Pas très mode...Pas très glamour... Pas du genre à faire du packaging criard pour son vin.

 

Pendant les 45 minutes passées avec lui, il a dû me répéter une bonne vingtaine de fois "je fais comme mon grand-père".

 

C'était un gardien du temple.

Oui, c'était... Car Jean-Baptiste Duhen-Gaudet s'arrête.


 

Trop classique, il a raté le wagon des vins industriels.

Trop traditionnaliste, il a manqué celui des militants bio.

Trop perfectionniste, il s'est épuisé à stocker pour faire vieillir ses cuvées de Morgon et Saint-Amour, alors que beaucoup de vignerons considèrent qu'un vin du Beaujolais âgé d'un an est déjà vieux...

 

 

Il fait du Beaujolais "à l'ancienne".

Vendanges manuelles d'un raisin qu'il traite après "observation de la vigne" (il ne m'a même pas fait le coup du "raisonné").

Raisins en grappes entières pressés.

Et, surtout pas de thermorégulation pour ces crus...

 

 

Pour ceux que ça intéresse, Marcel Lapierre donne une petite explication de la thermorégulation (on "sous-cuit" le vin a 70°) et en quoi cela "tue" le vin.

 

 

Et, Jean-Baptiste Duhen-Gaudet n'est même pas un ardent défenseur de la vinification classique.

 Il admet que ça peut aider les vignerons à passer les mauvaises années ou pour les activités de négoces... Mais, pas systématiqument... Ca gâche les beaux terroirs...

 

 

Son Morgon 2003 est un pur régal!

 

  IMAGE_233.jpg 

 

L'étiquette n'est pas très glamour, ça sent l'austérité...

 

 

IMAGE_229.jpg

 


Pourtant, dans le verre, la robe interpelle.

La couleur me fait penser un vieux Porto Tawny de 20 ans d'âge.

 

Il y a un superbe "ambré sombre" avec des reflets grenat. Le bord du disque tire même sur l'orange.

 

Au nez, la cerise, le coing, qu'utilisait ma mère pour faire de la marmelade, et les épices douces (cannelle) sont en équilibre.

 

Au premier contact avec le palais, le vin a encore un beau croquant, avec du fruit rouge bien mûr présent, le tout dans une belle impression de douceur équilibrée.

Mais le vin change dans la bouche, les arômes s'intensifient, avec des notes animales, du cacao.

Toujours dans une impression de volupté, de douceur, de rondeur dans la bouche.

La finale est belle, poivrée et longue.


 

A l'aveugle, j'aurais situé, sans aucune hésitation, ce vin dans la côte de Nuits Bourguignonne, et d'un millésime plus ancien, avec des tanins qui se sont tellement adoucis...


 

On m'avait déjà dit qu'un bon Morgon, en vieillissant, pouvait "pinoter".

Il prend alors une complexité qui peut le faire confondre avec le pinot noir.


Le gamay, cépage rouge du Beaujolais, considéré comme de mauvaise qualité et incapable de produire des grands vins, prend alors sa revanche sur le pinot noir, star de la Bourgogne...


 

Ce Morgon est précieux et donne une autre image du Beaujolais, moins festive, moins mode, mais hautement plaisante.

 

Pour 8,50 euros, je vous mets au défi de trouver un vin qui allie fruit et complexité avec une telle finesse.

 

Alors, quand un vigneron, capable de faire un vin aussi bon, annonce qu'il raccroche, parce qu'il n'est plus rentable, qu'il se sent décalé des autres producteurs... Mieux vaut en rire qu'en pleurer...

 


La banane, c'est tout nu sur la plage, pas dans le Beaujolais!!

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by stephane et david
commenter cet article

commentaires

Iris 18/01/2011 13:12



Je l'avais pas vu à sa sortie, ce billet, merci de l'avoir mis en lien sur Twitter - t'as raison, il est de circonstance en ce moment, où les blogueurs vin (et avec eux peut-être aussi quelques
autres passionées) découvrent, que c'est un dure métier, le métier de vigneron, même pour ceux, qui communiquent déjà sur les "réseaux"et que cela discute sur les forum, qu'il ne suffit pas
d'avoir le savoir faire, mais qu'il faut aussi savoir le faire savoir (donc devenons tous des savants)...et que  même le bio ne sauve plus tout le monde, à mesure que la niche se transforme
en halle de gare, où on se bouscule, pour sauter sur le train...


Le "consommateur" l'a découvert, mais la GD aussi, et cela entraine les cavistes dans la spirale du prix le plus bas, bien faire, bien faire savoir... mais comment bien vendre - ce vilain mot
dépareille dans nos beaux discours de gardiens de notre terre, amoureux de la nature au savoir ancestral (ou même moderne, depuis la chimie est devenu la tradition - c'est comme pour ta tenu
vestimentaire...éternel retour des modes sous des noms qui changent...).


Continuant  à produire du rêve, mais supportant la dure réalité, que parfois, il faut se reveiller, ne serait ce que pour manger -


bon, au moins nos stocks permettent de boire "gratuit"(après avoir inscrits la bouteille dans le cahier des échantillons et consommations personnelles, bien sure)


 


 



stephane et david 18/01/2011 13:38



merci iris, tes temoignages sont toujours precieux!!!



Clair de Lune 30/11/2010 15:08



Bonjour,
Nous renouvelons, dans le cadre du 25ème Salon des Vins de Loire d'Angers,le concours Wine Blog Trophy dédié aux blogueurs oenophiles.
Merci de nous communiquer votre adresse e-mail si vous souhaitez participer.
A très bientôt.

Agence Clair de Lune
contact@clairdelune.fr



stephane et david 30/11/2010 18:32



bon, bah, c'etait en commentaire, donc je le valide et le publie...


a tous les bloggeurs qui se sentent d'ecrire pour les wine blog trophy, je vous laisse les coordonnees... ce jour la, le bicephale a piscine...



Bebert 20/11/2010 09:48



"Pour 8,50 euros, je vous mets au défi de trouver un vin qui allie fruit et complexité avec une telle finesse."


 


Défi relevé!..


Les Ecoirets 2009 de Bruno Debize, que je vais chercher cet après midi, est une vrai bombe!.. Du fruit, de la couleur, de la matière!..


On devrait pouvoir en reparler dans 10 ans. pour ceux qui n'auront pas tout bu.


 


Et puis à force de vouloir ne pas céder à la mode, on passe à coté de bonne choses. Le nouvo du Bruno, il est vraiment bueno.
T'as eu tort, David, de faire l'impasse!..



stephane et david 20/11/2010 13:28



pas fait l'impasse, car pas encore gouté!!


j'aime le bojo nouvo!


pour les ecoirets de debize, je suis evidemment plus que d'accord!!


http://bicephale-buveur.over-blog.com/article-intermede-beaujolesque-52424631.html


 


ce genre de rapport prix-plaisir n'existe que dans le beaujolais? (avis aux ligeriens et aux jurassiens!!)


c'est cool de ta part de soutenir ce vigneron hautement recommandable (comme ton site!)


 



Bourgogne Live 20/11/2010 09:28



Encore un très bon moment passé en ta compagnie ce matin sur ce blog que je prends vraiment plaisir à lire: j'aime la sincérité et la générosité mixée dans un humour décalé-décapant avec un
profond respect pour le travail de la vigne et du vin!


Chapeau bas :-)


François



stephane et david 20/11/2010 13:24



alors, la, on est tout rouge d'emotion et stephane a meme une erection!!!


merci, ca fait trop de compliments en une seule phrase..


surtout venant des BourgogneLive!!!


ah, tiens, moi aussi je bande!



Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche