17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 09:01

On ne va pas vous faire le coup tous les deux mois... Le bicéphale est loin d'être un ami de la nostalgie, nous sommes là pour nous amuser et aller de l'avant.

 

Mais le blog commence à prendre forme et dévie de manière difficilement contrôlable sur les vins de copains, à prix abordables et qu'on peut ouvrir facilement pour prendre du plaisir.

 

Dès le début, nous ne voulions pas faire de notes de dégustations ou prôner une nouvelle philosophie du vin (nous en serions bien incapables avec nos foies jaunes et nos cerveaux de poule), mais partager nos émotions autour du vin et, surtout, pouvoir sortir de la sphère virtuelle.

 

Dégustant souvent à deux, nous avions l'impression d'être touchés par certains vins, d'avoir envie de les faire goûter à nos femmes, à nos parents, à nos amis, aux amis de nos amis...

 

Le blog a permis de faire de belles rencontres, de PARTAGER!

 

Nous sommes restés totalement partiaux avec un total manque d'objectivité, avoué, affiché et assumé et avec la plus grande innocence possible.

 

Mais attention, nous voulons du goût, de la surprise, loin des standards Magrez, de Renoncourt ou Rolland! 

Nous avons longtemps pratiqué les vins d'hypermarché où, souvent, le pire cotoie le pire... Et nous reconnaissons très vite les vins hypertechnologiques micro-oxygénés, avec des boisés identiques, avec cette impression de voir des linéaires de sodas aromatisés au cola!

 

Jamais nous ne serons critique de vin, nous respectons le travail des vignerons, nous les envions même un peu, surtout ceux qui laissent une part d'eux même dans chaque bouteille. 

Et surtout nous ne donnons pas des bons points ou des claques pour pouvoir soulager une frustration de notre enfance malheureuse.

 

On aime ou on aime moins, parfois, on n'aime pas du tout, mais c'est le jeu (ma pauvre Lucette)...

 

Quoiqu'il en soit le bicéphale est en phase d'apprentissage et il aimerait bien grandir entouré de passionnés passionnants.

 

Ce petit article a été décidé après avoir reçu un courrier qui a beaucoup touché le bicéphale et qu'on se permet de reproduire ci dessous (je m'empresserai de le retirer et de me fouetter avec des orties fraîchement cueillies à la rosée si cela dérange Fabien!!).

 

 

"A David et Stéphane que je ne connait pas (encore),
Je mets les pieds dans le plat ou plutôt dans le verre INAO, mais j'en ai l'habitude, surtout en ce moment de
bachelotage, je suis IADE (note du bicéphale: infirmier anesthésiste diplômé d'état)!

La lecture d'un viniblog est un exercice difficile, peut-être même plus que son écriture ! Je sais, je suis insolent, et pourtant je ressens plus que je n'en dis.
Quelques fois je trouve cela même chiant, souvent partisan, trop intellectualisé, manquant un soupçon de recul, totalement partial. Une resucée de vigneron, ou du guide, ou pire de la RVF.
Bon, je sais, c'est à  cause de notre dégustation, comme chacun sait personnelle, rien qu'à  nous, nombriliste, notre ressenti intime sur le vin.

Notre discernement en est parfois limité par nos émotions, nos souvenirs, les odeurs de notre enfance, la transpiration du voisin de tablée, les sabots roses de la dame, la mauvaise nouvelle du jour, ou la remontée de tambouille de la veille.

Du coup on l'exprime, bien ou mal.
Une autre, je crois, est la façon dont le bloggeur aborde le sujet, je n'aime pas ceux qui entassent les superlatifs, le m'as-tu-vu du « t'as vu ce que j'ai bu ?! ».

En parcourant depuis quelques années la vinisphère, c'est devenu une chose dont je suis très sensible. J'aime la candeur du bloggeur.
J'aime le vin coup de coeur, qu'on ne sait pas décrire avec précision, mais qu'on raconte avec des mots d'amour. Ceux qui respirent la vérité, même si le vin a des défauts !

Ceux qui sentent les mains douces de la vigneronne, le musc du vigneron, la pourriture noble, le pied de poule...
Et par-dessus tout j'aime le goût des autres, ca me permet de mieux les connaitre et de les apprécier.

Alors merci de me faire voyager hors de mon jura natal, de me raconter ces belles rencontres, de partager ces moments d'amis.
Longue vie au bicéphale buveur,
Oeno-iadesquement
Fabien
Châtenois (Jura) "

 

Je me suis juste permis de rajouter un lien sur le combat des IADEs pour conserver leur métier essentiel.

Quand la santé est tirée vers le bas, ça me fait mal (surtout à mon foie...), allez hop, en bonus un lien vers le syndicat des infirmiers anesthésistes!

 

david

 

 


Partager cet article

Published by stephane et david
commenter cet article

commentaires

cedric 17/05/2010



sans avoir la meme prose, je rejoins Fabien sur l'idée. au moins sur l'écriture de vos textes et sur votre manière de "raconter" le vin ...


David et Stephane, votre blog et l'une des bonnes surprises que j'ai ramemée de FaceDeBouc ( merci David )


et pour rejoindre Fabien encore une fois ... longue vie au bicéphale buveur  ;-)


tcho ... Cédric



olif 18/05/2010



Le blog dévie dans la bonne direction, si je peux me permettre. Nous ne sommes pas là pour prendre la place de la RVF, que peu de personnes ici-bas envient (je l'espère pour eux!), mais bel et
bien pour proposer autre chose. Et je me reconnais totalement dans l'espr!t du buveur bicéphale, qui, je l'espère, m'a toujours habité, comme le doute, sans pour autant être dubitatif, comme
disait Desproges. Vive le Bicéphale buveur, et au plaisir d'une prochaine rencontre, le verre à la main.



Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog