Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 19:14

En ce moment le bicéphale est vraiment en état larvaire...

 

Nous sommes ce qui s'appelle, communément, des merdes.

Oui, des cacas, des bouses, des fonds de bidet, des étrons...

 

Je ne souligne même pas le plus que faible rendement de Stéphane, chaînon manquant entre l'homme et le poulpe, qui arrive à pondre un article tous les 2 mois...

 

 

 

 

Et pourtant, ce n'est pas faute de couver un paquet d'articles qui devraient intéresser les lecteurs tristes de ce malheureux blog, qui vivote comme un poulet sans tête.

 

On en boit de belles choses, on ouvre de belles bouteilles, on prend cher dans la tête (et dans le foie) en dégustation.

 

Donc, aujourd'hui, on va faire court.

 

On va parler d'un vin simple, d'un vin de négoce, d'un vin facile et pas cher, mais qui groove superbement et qui se boit avec plaisir.

 

Acheté dans un Auchan en Picardie, pour accompagner un rôti de porc en sauce, il me fallait un vin rouge, simple et fruité...

 

Dans un rayonnage quasi-exclusivement dédié aux vins stars et insipides de Bordeaux, avec des vins du Beaujolais tristounes, une absence de vins ligériens (au passage, joyeux anniversaire à Oenos, les timbrés passionnés de la Loire), le "Ventoux 2009" de la Vieille Ferme était le seul qui m'inspirait (comme quoi, on trouve toujours quelque chose).


 

DSC02339

 

 

En appellation Ventoux, c'est un vin rouge de négoce (La Vieille Ferme achète du raisin à un tiers et s'occupe de la vinification).

Le Ventoux (ancien côtes-du-Ventoux jusqu'a la vendange 2009) est cultivé sur plus de 7000 hectares autour du Mont Ventoux.


 

mont-ventoux.JPG

 

 

Nous sommes dans le vignoble de la vallée du Rhône, du côté "méridional".

Même si c'est dans le département du Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur...

 

Ce vin est produit par La Vieille Ferme, activité de négoce de la famille Perrin, grosse pointure de la vallée du Rhône, car heureux propriétaires du Château de Beaucastel, Châteauneuf-du-pape célébre (il est même cité dans les Gouttes de Dieu, manga dédié au vin et à sa dégustation).

 

C'est un vin rouge d'assemblage, composé de syrah, mourvèdre, grenache et cinsault.


Je ne reviens pas sur la magnifique étiquette, jouant sur le côté rural et vieille France, désuet mais inspirant tellement confiance.

 

DSC02338

 

 

Une étiquette qui sent le terroir et qui "parle" au consommateur que je suis.

 


 

DSC02340

 

La contre-étiquette est rigolote...

 

On sent qu'il y avait un petit stock de l'année précédente, car on parle encore de "Côtes du Ventoux", devenu "Ventoux" en 2009.

 

La petite description du vin, vague et sans réelle information, est donc standardisée au possible et n'apporte pas grand chose...

Un peu comme sur certaines contre-étiquettes dans les supermarchés qui parlent de mariages parfaits avec "poissons, crustacés, volailles, fromages et desserts"... Pourquoi pas avec ma grand-mère aussi...

 

Passons et ouvrons le.

 

J'aime bien sa couleur rubis sombre, avec une jolie brillance.

Le vin n'est pas totalement opaque, avec une petite transparence qui donne une sensation de légéreté.

 

Au nez, sans aucun carafage, c'est déjà très expressif, avec des fragrances de fruits noirs, des notes gentiment poivrées et épicées.

Très agéable à sentir, il prolonge la dégustation en empêchant de le boire trop vite.

Ca donne envie de goûter, mais on veut profiter de toutes les odeurs au maximum.

 

En bouche, c'est très lissé, agréable, mais solide.

"Ca coule tout seul".

Le vin est fruité (cerises, mûres chauffées par le soleil), structuré par un tanin présent, mais sans aucune astringence.

La longueur est moyenne, avec une finale sur les épices, sans aucune amertume ou acidité.


C'est clairement un vin du Sud avec de la poigne mais gardant une fraîcheur et une facilité à boire qui plaira au plus grand nombre.


Il a comblé les amoureux du tanin et les partisans des rouges fruités.

 

Fraîcheur, facilité à boire... On peut parler de vin gouleyant...

 

Moi (idiot que je suis) qui ne pensais qu'on ne pouvait utiliser ce mot pour du bon Beaujolais avec son gamay croquant, je suis agréablement surpris.

 

Le vin n'est pas d'une complexité folle.

Et c'est tant mieux.

 

Il est simple à boire, simple à partager autour d'un saucisson, de mon rôti de porc au champignons avec sa purée de céleri rave.

 

Aux alentours de 5 euros, c'est clairement une bonne affaire.

Ca mérite d'essayer le vin et de me donner votre opinion.

 

Il donne le ton pour une bonne soirée, simple, entre amis.

Il groove gentiment...

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by stephane et david
commenter cet article

commentaires

Jean-Charles 09/06/2011 17:24



Le bicéphale ne préfère pas le Ventoux "La Gérine" de Guy Julien du domaine de la ferme St Martin ???



stephane et david 09/06/2011 18:02



ah,bah, va falloir le gouter!


c'est plaisant de pouvoir toujours decouvrir quelque chose de nouveau.


je pars en quete de ce vin


merci pour le conseil!!!!



Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche