12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 02:16

Parfois, on a beau le tourner dans tous les sens, y réfléchir, se triturer les trois neurones connectés, je n'y arrive pas.

 

Certaines fois, lorsque l'on boit un vin, même avec la meilleure volonté, je sèche complétement, revenu devant mon clavier.

 

Malgré mon incompétence au silence total, ma logorrhée permanente, je bloque.

 

La dernière fois qu'un vin m'a coupé le sifflet, c'était en dégustant le Champagne Tarlant "la  vigne d'antan" vendanges 2000.

 

IMAGE_209.jpg 

 

Je me faisais une joie de dégoupiller cette bouteille depuis quelques jours... Un peu pour épater la galerie... Un peu parce que je savais que c'était de la "bombe-bébé"...

 

Ce vin a un abord intriguant.

Il est composé de 100% de cépage chardonnay, mais sur des vignes non greffées.

 

Petit moment légèrement technique, obligé par le bicéphale amiénois, professeur dans l'âme, et, qui, n'ayons pas peur du terme, aime à se la péter en société...

 

A la fin du 19ème, un puceron a failli exterminer tout le vignoble français. Le phylloxera peut infester les racines du ceps ou les feuilles. Lorsqu'il pique les racines d'un ceps, la croissance du pied est anarchique, formant des tubérosités pouvant s'infecter et provoquer la mort du pied en trois ans.

Seule solution, utiliser un porte-greffe résistant naturellement à la maladie (venant des USA, l'origine aussi de notre petit insecte piqueur).

 

Il existe très peu de vignobles "francs de pied", sans porte-greffe protecteur.

 

La famille Tarlant a la chance de posséder un terroir de sol sablonneux à Oeuilly, où notre vilain puceron ne se plait pas du tout, du tout.

Une aubaine pour présenter un vin fait de chardonnay non greffé...

 

IMAGE_210.jpg

 

Qu'est ce qu'apporte un vin issu de vignes non greffées?

 

Eh bien, je n'en sais rien.

Il a été lu que cela apportait plus de complexité au vin, que l'on goûtait à un vin proche de la fin du 19ème siècle, que c'était la pureté du chardonnay...

 

Y a qu'à y croire... Je doute fort que les vinifications du 21ème siècle aient un seul point commun avec celles du 19ème.

Mais, encore une fois le bicéphale est un blog de losers, qui n'y comprennent pas grand chose et qui n'ont pas d'amis. 

(Ca me fait penser à une chanson de loser magnifique, idéal du bicéphale)

 

 

 

Toujours est il que la petite bouteille de champagne Tarlant me donne envie de la violenter... Même s'il est fait de chardonnay pré-phylloxérique...

 

Le Champagne, quand il est fait avec passion, est un vin émouvant...

 

La seule note de mon carnet de dégustation a été résumée en un seul mot: "MERCI"

 

C'est un beau vin, on est loin des standards des grandes (avec un "g" minuscule) marques de Champagne, pas de verdeur en vue, pas de déséquilibre acide.

 

La bulle est fine, agréable, douce.

En bouche, le vin a de la matière, une impression de densité et de longueur.

L'amande fraîche, la pêche et l'abricot finissent d'enrober un vin séduisant au possible.

Il est très peu dosé en sucre, à 2g/L. Et on se dit que le sucre n'a vraiment rien à faire dans le Champagne.

 

"La vigne d'antan" a été une des plus grandes émotions de l'année, tous vins confondus.

Même si je n'ai pas eu de "flashback" nostalgique sur le vin de l'époque préphylloxérique...

 

Je me demande aussi si la très grande qualité de ce vin est due au chardonnay non greffé ou, plutôt, au talent de vigneron de Benoît Tarlant.

 

31490_397874204853_716324853_3961101_7193468_n.jpg


Amoureux de la vigne, fin spécialiste du purin d'orties et pressant son raisin avec minutie, Benoît est un vinificateur exigeant et pointu.

 

Ayant eu la chance de déguster un bon nombre de ses cuvées et de ses vins clairs (vin en cours d'élevage, sans bulle), le vigneron est un terroiriste convaincu, qui vinifie parcelle par parcelle avec une délicatesse d'orfèvre.

 

28540_397909694853_716324853_3962539_5851414_n.jpg

 

 

 

 

La bande de "terre et vins de Champagne" compte 17 vignerons passionnés, changeant radicalement l'image froide du Champagne sans âme et stéréotypé des maisons de Champagne.

Des Champagnes de terroir, avec du goût, de la matière, de la vie, du soin...

 

Evidemment, à une cinquantaine d'euros, le prix de la bouteille de "vigne d'antan" est un frein à sa consommation quotidienne.


Mais en goûter une fois, c'est en redemander... (et c'est un des plus grands radins de l'histoire du vin qui l'écrit)

 

David


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by stephane et david
commenter cet article

commentaires

Philton 13/08/2010



Tarlant, quel talent !



PG13 21/03/2012


Que dire après tout ça!!! Whaou, quel amoureux ! Espérons qu'il le soit autant de sa femme car c'est vraiment bien écrit et décrit.... mais, il est vrai que CE champagne est un GRAND !

stop snoring aids 19/05/2014

I do not have much knowledge about wines. I have read some articles on various varieties available in wines. I think Benedict is doing a great job by making the finest wines. The pictures are really nice. I had a great time going through the article. Thanks.

Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog