Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 10:23

Je n'ai jamais considéré le Champagne comme un vin de copain...

 

OK, c'est festif, ça fait "pop" quand on débouche.

Les bicéphales, avant d'être "buveurs" en ouvraient facilement pour fêter la dent du petit, la nouvelle coupe de la voisine, ou même la victoire des USA en curling...

 

 

 

 

Toutes les occasions étaient bonnes, mais rarement ce que nous avions au fond du verre.


 

Puis, Stéphane est devenu bourgeois...

Nous avons pu approcher les Champagnes de "Grande Maison", avec de belles étiquettes pouvant être assorties aux yachts dorés de mafieux de l'Est.

Si les Champagnes "brut sans année" (Champagne avec assemblage possible d'une autre année, pour pouvoir standardiser le goût de son Champagne) étaient souvent quelconques, les Champagnes millésimés (provenant de la seule année de récolte des raisins pour ce vin) reflétaient souvent un peu plus de caractère.

 Certains étaient même plutôt bons, mais chacun coûtait un bras aux malheureux bicéphales.

 

Nous avions le choix entre "le pas trop cher mais pas trop bon" au supermarché et le "beaucoup trop cher mais qui peut donner du plaisir" chez le caviste.


 

Puis Stéphane est devenu amateur de Champagne...

Il a goûté, trouvé des vignerons qui respectent la terre et le raisin.

Miracle! Ces vignerons proposent un vin loin des stéréotypes, avec du goût, et avec même un prix abordable.

 

Un petit tour en Champagne s'imposait pour aller à la rencontre de la génération qui monte et apprendre à boire du Champagne sans relever le petit doigt.


 

Aujourd'hui, première étape, le Champagne Chartogne-Taillet à Merfy, sur le massif Saint-Thierry, près de Reims.

 

Le gâteau battu sous le bras, les bicéphales arrivent la bouche en coeur.

Cette grosse brioche au beurre picarde va prendre soin des artères de la famille Chartogne...


Alexandre Chartogne est un vrai vigneron passionné.

Il ne presse pas du jus, il cultive de la vigne...

 

28540_398975314853_716324853_3988740_5096247_n.jpg

 

C'est un amoureux de son terroir.

Sur les 9 hectares de son domaine situés dans son village, il a décidé de mettre en avant chaque spécifité du terroir, un peu à la manière bourguignonne, avec des cuvées parcellaires (type "Les Barres").

 

C'est aussi un amoureux de la plante. Il veut que sa vigne s'épanouisse avec un vrai enracinement en profondeur pour capter le meilleur du terroir.

Il va même jusqu'à planter en foule ses dernières vignes, laissant derrière lui les rangs de vignes adaptés à la mécanisation.

D'ailleurs, il joue déjà du motoculteur dans ses vignes pour ne pas rendre la terre trop compacte.

 

28540_397900049853_716324853_3962166_6116415_n.jpg

 

Il tente un Champagne qui reflète le mieux sa personnalité et son terroir, un peu à la Selosse, initiateur de la biodynamie en Champagne, où il a d'ailleurs fait ses classes.

 

Ses vins clairs sont déroutants, au delà du cépage, ses pinots meuniers sont tantôt fruités et doux, tantôt vifs et francs.

 

Les bicéphales ont goûté à tout, se sont bien "imprégnés" du terroir...


 

Dans notre élan de sérieux, nous avons tenté de faire croire que nous étions journalistes pour "Tétu", le magazine des hommes qui aiment les hommes, en reportage à la recherche des vignerons gays les plus actifs de la région.

C'est sûrement pour ce genre de blagues qu'Alexandre Chartogne a refusé Stéphane comme ami sur Facebook...

 

J'ai regoûté, tranquillement, à la maison, son Champagne brut rosé et sa cuvée "phare" fiacre.

 

Le Champagne brut rosé a un belle couleur rose pâle, avec des bulles fines.

Il n'y a aucune amertume en bouche, avec un fruité léger, même discret.


Il y a eu un petit temps suspendu aux premières gorgées de chacun, un petit regard sur la bouteille tronant sur la table de la terrasse, j'ai même vu un petit hochement de la tête de Céline (spécialiste en boissons alcoolisées de toutes sortes avec ou sans menthe...).


Acidulé et léger fruité, tout en douceur, sans esbrouffe, pour moins de 20 euros, à tenter pour les non amoureux du Champagne végétal à la bulle agressive.

 

La Champagne cuvée "fiacre" a été goûté le lendemain du périple champenois.

 

Les bicéphales avaient décidé de mettre en concurrence l'élève et le maître, pervers que nous sommes...

 

28540 397887089853 716324853 3961594 733455 n

 

 

 

Ce fut donc une dégustation croisée entre la cuvée fiacre et deux vins d'Anselme Selosse, la version initiale (V.I) et la version originale (V.O)...

 

D'abord, le bicéphale étant près de ses sous, parlons thune... La cuvée fiacre est à plus de 30 euros au domaine.

La Version Initiale, le brut "premier prix" de Selosse est déjà, au moins deux fois plus chère chez le caviste le plus honnête.

La Version Originale est, elle, franchement hors de prix, dépassant allégrement le billet de 100 euros...

 

Pour les cépages, la vinification, tout a déjà été dit et bien pour Selosse (article en anglais...), véritable icône en Champagne.

Nous avons donc affaire avec deux blancs de blancs (100% de cépage chardonnay)  la version "brut" (Version Initiale) et celle "extra-brut" (Version Originale), c'est à dire encore moins dosée en liqueur (sucrée) d'expédition.

 

La cuvéé fiacre est un assemblage 60% chardonnay et 40% pinot noir sur deux lieux-dits de Merfy (Oriseaux et Chemins de Reims).^

 

Les deux Champagnes signés Selosse étaient marqués par une belle oxydation, c'est rond, long en bouche, sans aucune agressivité. La bulle est presque de trop.

La cuvée Version Originale m'a semblé plus équilibrée avec une longueur en bouche assez impressionnante.

 

Pourtant sur la tablée des dégustateurs, la "cuvée fiacre" a fait beaucoup d'émules.

Le nez fait remonter des pointes d'amandes, de fleurs blanches.

En bouche, on a une impression de finesse, avec une acidité un peu plus importante, mais équilibrée par une belle rondeur en bouche.

Il est beaucoup moins sur l'oxydation que les "V.I" et "V.O", avec une plus grande vivacité, peut être due à un élevage plus discret...


 

En plus, le Champagne Chartogne-Taillet n'a pas le côté (qui ne me semble désagréable qu'à moi...) grand cérémonial, un genou à terre, en attendant d'être béni des dieux, du Champagne Selosse.

 

La balance plaisir-état du portefeuille penche en faveur du plus jeune des vignerons indépendants.

Le Champagne "cuvée fiacre" sera un bonheur à table sur un poisson d'eau douce.

 

Surtout le Brut Rosé d'Alexandre Chartogne peut être qualifié de vins de copains, tant par le plaisir simple qu'il procure que par son prix relativement doux.

 

C'est donc avec beaucoup de retard et ayant obligé Alexandre Chartogne à sauter un repas que les bicéphales ont poursuivi leurs aventures en "terre et vin de Champagne des vignerons indépendants"

 

Dans les prochains jours, nos rencontres avec Fabrice Pouillon, au bermuda flamboyant et avec Benoit Tarlant, les poches remplies de purin d'orties...

 



 




 


Partager cet article

Repost 0
Published by stephane et david
commenter cet article

commentaires

Alexandre C 19/06/2010 19:48



Lettre destinée aux bons vignerons de la France ...


Ouvrez vos portes à ces deux bons vivants, à moins que vous ne craignez de voir votre cave se vider.


Car devant de telles têtes à vin, il est très difficile de n'ouvrir que peu de bouteilles. Merci d'être venus à la maison, ce fût très agréable, et je suis content que vous ayez pu apprécier les
vins chez vous.


Superbe gateau, dégusté le soir même avec la famille et quelques bouteilles. Si vous revenez, ca ne doit pas être sans !


Respectueusement,


Alexandre C


 



stephane et david 20/06/2010 02:27



nous avons adore te rencontrer, en plus d'avoir encore appris sur le vin, nous avons pu decouvrir une vraie personnalite qu'on a envie de suivre


merci



fifo 17/06/2010 00:32



Salut mon dav... Jdécouvre votre blog après un cassis, deux crémant et un bandol rosé... sic... Dure soirée avec mon ami fabio... Mais putain que c'est bon!!! Joli travail!!! Dis donc, ya pas un
peu beaucoup de champagne sur votre blog???? Tu vis avec une IADE fraichement revalorisée ou quoi???? Oups humour!!!! J'espère qu'on trouvera une date début juillet pour répèt et ouverture de
quilles autour de quelques cochoneries... atrès vite ! Bisous    FIFO



stephane et david 17/06/2010 11:49



oooohhhh que oui, j'ai plein de trucs a te faire gouter, et je suis sur qu'il y a moyen de faire une bataille de quilles ensemble!!


je te rappelle, la "grosse commission" n'est pas morte!!!



Présentation

  • : bicephale buveur
  • bicephale buveur
  • : Blog qui aime le vin! Avec humour, décontraction, et même une pointe de nonchalance. Avec des envies de partage et de découvertes. Du plaisir sans contrainte!
  • Contact

Recherche